LOGO -DCLI - Centre International Lebret-Irfed

Accueil du site > Documents > a la une

Pour une gouvernance démocratique de la diversité religieuse

n°386 - septembre 2010

JPEG

Le numéro 386, sept 2010, de la revue
Développement et civilisations vient de sortir :

Pour une gouvernance démocratique de la diversité religieuse

Le texte d’Antoine Sondag, responsable "Études et recherches internationales" au Secours catholique, est intitulé « Pour une gouvernance démocratique de la diversité religieuse ». Il analyse l’émergence et l’évolution des mouvements politiques à base religieuse, dans le monde chrétien comme dans le monde musulman, en Europe comme en Asie et tente d’identifier les conditions nécessaires pour permettre le vivre-ensemble dans des sociétés pluralistes par leur composition ethnique et/ou religieuse.

Dans son libre-propos « Le modèle européen au défi de l’Asie », Budi Tjahjono, secrétaire général du Centre catholique international de Genève, discute la spécificité du modèle européen en matière de gestion de la diversité religieuse au regard des différentes situations que l’on peut observer en Asie.

Les articles seront mis en ligne 3 après leur parution mais vous pouvez déjà lire l’édito.

Pour vous procurer le numéro 386, sept. 2010, de la revue développement et civilisations, vous pouvez nous contacter.
(Prix de vente au numéro : 4 € ou 7 CHF ou 7 US$, frais de port compris. Abonnement annuel, 10 N°s/an : 38 €, ou 60 CHF, ou 60 US $).

Éditorial

par Richard Werly

L’ombre de la foi

La question, n’en doutons pas, sera vite évacuée dans des communiqués consensuels d’usage. Au sommet Europe-Asie (www.asem.org) qui se tient à Bruxelles au début octobre, les 46 pays représentés s’engageront tous à défendre la diversité religieuse, et à promouvoir la liberté de culte au premier rang des droits de l’homme. L’Union européenne, toujours prompte à donner des leçons, se félicitera de cet appel conjoint. L’Asie émergente, nouveau centre du monde, repartira satisfaite d’avoir à peine effleuré le fond du problème.

Car il y a bien un problème : celui de l’éclatement des communautés religieuses appelées à cohabiter dans les sociétés modernes d’immigration et de libre-circulation des personnes. Éclatement entre partisans d’un fondamentalisme replié sur les traditions ou, au contraire, d’une religion ouverte sur la modernité. Éclatement entre fidèles tout juste débarqués de leurs pays d’origine ou zélotes de la seconde génération. Cela vaut pour l’islam. Mais aussi, osons l’écrire, pour les Églises chrétiennes. La lumière de la foi qui nous fait respecter l’autre n’est pas débarrassée de son ombre, loin s’en faut. Or c’est celle-ci que nos gouvernements doivent aussi gérer.

La question, donc, est résolument politique. La gouvernance de la diversité religieuse, à laquelle le Centre Lebret- Irfed consacrera un atelier dans le cadre du Forum de la société civile lors du sommet de l’ASEM à Bruxelles, est maintenant un impératif démocratique tout aussi urgent que la lutte contre les inégalités sociales. Des règles doivent être repensées, tant le modèle séculier d’antan bat de l’aile. Une réflexion doit s’engager. En toute franchise. C’est ce débat qui, de l’Asie à l’Europe, sera porteur d’avenir.
Aidez-nous à l’animer !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Crédits