LOGO -DCLI - Centre International Lebret-Irfed

Accueil du site > Documents > a la une

Israël-Palestine : « J'y ai cru, je veux y croire encore »

n°382 - avril 2010

JPEG

Le numéro 382 d’avril 2010 de la revue "Développement et civilisations" vient de sortir.

Ce numéro est consacré à la question du conflit israélo-palestinien.

Israël-Palestine : « J’y ai cru, je veux y croire encore »
Interviewé par Frédérique Deniau à son retour de Palestine, Stéphane Hessel livre son analyse de la question israélo-palestinienne et des perspectives de sortie de crise.

« Les Nations unies au défi de l’État d’Israël »
Yves Berthelot retrace l’évolution des relations entre l’ONU et l’État d’Israël et revient notamment sur la résolution 242 de l’ONU adoptée après la guerre des Six Jours qui n’a jamais été appliquée.

Les articles seront mis en ligne 3 après leur parution mais vous pouvez déjà lire l’édito.


Pour vous procurer le numéro 382, avr. 2010, de la revue développement et civilisations, vous pouvez nous contacter.
(Prix de vente au numéro : 4 € ou 7 CHF ou 7 US$, frais de port compris. Abonnement annuel, 10 N°s/an : 38 €, ou 60 CHF, ou 60 US $).

Éditorial

par Richard Werly

Vivre ensemble

Est-il encore réaliste d’accoler ces deux mots lorsqu’on évoque la cohabitation des Israéliens et des Palestiniens ? A lire l’entretien que nous a accordé ce grand homme et cet intellectuel unanimement respecté qu’est Stéphane Hessel, un immense doute ne peut pas manquer de nous envahir.

Car vivre ensemble suppose d’accepter l’autre et de faire en sorte qu’il ne se sente ni exclu, ni dépossédé de ses droits sur la terre qu’il est en droit de revendiquer. Or qui peut aujourd’hui nier que les droits les plus élémentaires de tant de Palestiniens sont bafoués et foulés aux pieds, rejetant la jeunesse dans le cercle vicieux de la révolte violente, voire aveugle, contre leurs voisins juifs ?

Accoler ces deux mots, pourtant, demeure indispensable. Aucune solution durable ne pourra émerger pour les Israéliens s’il n’est pas possible pour les Palestiniens de vivre décemment à leurs côtés. Aussi écrasant et incontournable soit-il, l’impératif sécuritaire auquel doit se plier l’État d’Israël ne peut pas tout justifier, comme le démontre la montée actuelle des tensions entre l’État hébreu et les États-Unis, à propos de l’implantation de nouvelles colonies de peuplement à Jérusalem.

Vivre ensemble en paix, au sein de deux États respectueux l’un de l’autre, mais capables de jouir tous deux d’une pleine souveraineté et d’un vrai développement économique, demeure la seule voie possible. Nous avons, au Centre Lebret-Irfed, la volonté d’y croire encore.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Crédits