LOGO -DCLI - Centre International Lebret-Irfed

Accueil du site > Questions sur le développement aujourd’hui > Haïti > Messages et prises de position de nos partenaires en Haïti et (...)

22 janvier 2010 - " Orientations à suivre et initiatives à soutenir "

Par Marlyse Thommen-Strasser. Transmis par la Plate-Forme Haïti Suisse (PFHS)

La Plate-Forme Haïti de Suisse (PFHS) regroupe plus de 20 associations de solidarité. Structure de concertation, elle articule son travail sur trois axes :

  • Rechercher les informations sur la réalité vécue par le peuple haïtien en regard de ses droits fondamentaux ;
  • Partager les informations sur la réalité vécue par le peuple haïtien et se concerter pour y répondre par des actions cohérentes ;
  • Diffuser des informations sur la réalité vécue par le peuple haïtien, défendre ses droits et soutenir ses actions.

Voici un message envoyé par Marie-Louise Thommen-Strasser, représentante du Centre Lebret-Irfed auprès de la PFHS, en réponse au message d’Anice Ladouceur, directeur du Programme d’appui à l’insertion sociale (PAIS)

" Cher Anice,

Grand merci pour ton mail collectif et précis sur les retours en province qui se produisent et dont vous connaissez la situation au Cap.

Ton message laisse aussi sentir tout le courage qui vous anime et dont tous les habitants vont avoir bien besoin et pendant longtemps.

Tu as raison de souligner l’aspect psycho-social extrêmement important, tant pour les gens qui ont vécu ce terrible tremblement de terre que pour tous ceux qui les accueillent maintenant et fournissent l’entraide et l’assistance, puis la ré-organisation de la vie collective.

De notre côté, nous avons eu lundi le 18 une réunion d’urgence du Comité de la Plate Forme Haïti Suisse au cours de laquelle nous avons pris les orientations suivantes à soutenir :

  • tout faire pour articuler urgence, réhabilitation, développement (y compris l’aspect psycho-social) ;
  • élaborer des stratégies court, moyen et long terme ;
  • articuler tous les acteurs : pouvoirs publics (malgré le peu qu’il y a ou qu’il en reste suivant les lieux), et organisations, ONG, associations, etc… ;
  • les gens sont en train de refluer de Port-au-Prince vers les zones qui n’ont pas été affectées : encourager le mouvement et que les gens y restent.

Nous avons eu hier jeudi une journée nationale de solidarité et de collecte en Suisse : la population s’est montrée très sensibilisée. En Suisse ces collectes en cas de catastrophe vont dans un « pot commun » et les fonds récoltés sont ensuite canalisés surtout vers quelques grandes organisations qui ont des compétences et des programmes d’urgence et de réhabilitation - et qui travaillent en Haïti bien sûr - (qui sont essentiellement Caritas, EPER, HELVETAS, Terre des Hommes, Enfants du Monde). Le MCI, EIRENE, le réseau Lebret, ne relèvent pas de ce mécanisme et récoltent néanmoins quelques dons d’amis qui sont évidemment bien plus modestes.

[…]

Nos pensées n’arrêtent pas d’être avec vous.

A tout bientôt. Amitiés

Marlyse "


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Crédits