LOGO -DCLI - Centre International Lebret-Irfed

Accueil du site > Documents > a la une

« Il est simplement passé dans la pièce à coté »

N° 376, juillet-août 2009

La revue Développement et civilisations rend hommage, dans son N° 376, à Sergio Regazzoni, ancien directeur du Centre Lebret-Irfed, décédé le 30 juillet 2009.
Pour vous procurer ce N°, vous pouvez nous contacter.
(Prix de vente au numéro : 4 € ou 7 CHF ou 7 US$, frais de port compris. Abonnement annuel, 10 N°s/an : 38 €, ou 60 CHF, ou 60 US $).

Éditorial

par Yves Berthelot

Libre et engagé

Sergio Regazzoni, qui fut militant de la JOC, responsable Asie du CCFD, directeur du Centre Lebret- Irfed, est mort le 30 juillet 2009.

Sergio était un citoyen du monde, confiant en l’homme et engagé pour plus de justice et plus d’harmonie entre les peuples et entre les hommes. Il savait faire confiance. Fidèle à ses convictions, il refusait de se laisser arrêter par les « raisons d’État  » comme par les « raisons d’Église  ». Il a mené ses combats sans dogmatisme et avec persévérance, écoutant les uns et les autres avec générosité ; faisant se parler les ennemis les plus irréductibles. Cela, avec modestie, sans jamais se mettre en avant. Si bien qu’il n’a pas fait carrière. Mais, mieux, il a jeté des ponts et il laisse un modèle pour chacun de nous.

Nous nous rappelons Sergio comme l’ami toujours disponible et chaleureux qui savait rire et écouter. Écouter, puis donner à son interlocuteur ce dont il avait besoin : chaleur, confiance, espoir, enthousiasme, dignité. Écouter, donner et rester présent et fidèle par des visites, des lettres, des mails, des appels téléphoniques.

Quel témoignage émouvant que celui de Frédérique qui peut écrire « J’ai trouvé en lui un ami bien que nous ne nous soyons jamais vus. Et je le pleure comme un frère », témoignage que vous trouverez avec beaucoup d’autres dans ce numéro. Sergio à ses derniers visiteurs et dans ses derniers mails disait : « moi, j’ai envie de vivre ; l’énergie que vous me donnez est trop forte pour en rester là ». Nous devons à Sergio de persévérer dans les engagements que nous avons pris. Nous lui devons de le faire avec la générosité et le don de soi qui étaient sa marque.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Crédits