LOGO -DCLI - Centre International Lebret-Irfed

Accueil du site > Evénements et rencontres > Forum société civile "UE-Chine"

Bibliographie Chine

Cette recherche documentaire sur la société civile chinoise s’inscrit dans le cadre des activités effectuées par DCLI afin de préparer et contribuer au septième Forum populaire Asie-Europe (AEPF) qui a lieu à Pékin en octobre 2008 à l’occasion du sommet officiel d’ASEM (Asia-Europe Meeting)

Introduction

par Sergio Regazzoni

Par son poids, sa dimension, son action, la Chine change la donne et pose des problèmes qui ne peuvent être résolus sans son concours. Et si cela est vrai au niveau des pouvoirs, politiques, économiques et militaires, cela l’est aussi au niveau de la société civile.

Penser à un monde plus juste, plus humain, à un développement plus durable demande nécessairement d’intégrer dans notre réflexion une dimension asiatique, sans doute, mais aussi chinoise en particulier. Le mur de bambou qui tenait la Chine à l’écart du monde, ou qui nous tenait à l’écart de la Chine, est définitivement tombé nous obligeant à revoir des idées toutes faites, des jugements qu’on croyait imparables et même des paradigmes pour pouvoir appréhender cette réalité.

Pour réussir cette approche, il y a quelques pièges à éviter. Habitués que nous sommes à lire dans notre langue uniquement, la tentation est grande de nous limiter aux écrits « français », ou écrits en français par des sinologues chevronnés. Si le regard extérieur éclaire, nous ne pouvons nous satisfaire de cela. D’autres regards extérieurs observent la Chine, ce qui s’y fait, ce qui s’y vit, se planifie et se projette. Il nous faut chercher cette diversité de regards pour comprendre une réalité que nous n’avons ni l’habitude d’approcher, ni l’agilité d’esprit nécessaire pour la saisir. Bienvenus seraient des regards asiatiques, africains… Sans oublier ceux de l’intérieur aussi : il faut faire une place aux chinois eux-mêmes car, malgré les limites existantes - censure ou formatage diront certains -, le génie humain n’a pas cessé de fonctionner dans ce peuple qui a su faire face à bien des adversités. Les transformations sont douloureuses, elles engendrent des déséquilibres. Mais là aussi il est nécessaire de voir d’où l’on vient pour essayer de mieux comprendre que ce soit dans le domaine de l’environnement, de la protection sociale, de la place des minorités, des phénomènes identitaires, de la place du religieux dans la vie sociale et publique, des déplacements dans le rapport entre les citoyens et le pouvoir à divers niveaux, ou dans la recherche du « développement de tout l’Homme et de tous les Hommes » …. Ce sont là des thèmes qui reflètent aussi les questions que nous nous posons, ou que nous nous sommes récemment posées, ou que nous risquons de nous poser sous peu…

Parmi toutes ces questions, il en est une qui nous préoccupe particulièrement, et qui revient souvent sur le devant de la scène, c’est celle de la société civile : cette société civile, existe-t-elle ? Comment s’exprime-t-elle ? Qui la représente ?

Et comment établir une relation entre ceux qui, en Chine et hors de Chine, pensent et souhaitent un monde harmonieux. Si personne ne conteste le rôle de la société civile dans la défense du bien commun, et si l’on veut faciliter la participation du plus grand nombre, alors cela doit devenir aussi une réalité dans notre relation avec la Chine. Non, décidément, la Chine n’est pas un des derniers « pays communistes » appelé à disparaître comme ce fut le cas pour l’ancienne URSS ; elle est foisonnement de changements, de défis, et d’expériences d’où la longue histoire et la culture d’un peuple ne sont pas absentes ; et à cause de cela elle est riche d’enseignements pour tous ; nous en priver retarderait sans doute la solution des problèmes cruciaux qui se posent à l’avenir de notre planète.

Et cette approche peut, contrairement à ce qui a pu se passer dans des relations belliqueuses et coloniales, enrichir notre propre culture, la rendant plus apte à appréhender des réalités complexes certes, mais moins étrangères.

Le nouveau visage de la chine

Dossier sur la Chine
SOLIDAIRES INTERNATIONAL, n°3, 2008/04, P. 3-68
Dossier comprenant 7 articles : * Les atteintes aux droits de l’homme ..* Les classes sociales..* Syndicats et associations..* Les raisons de l’exode rural. * Un apartheid géographique et social. * La situation des travailleurs migrants. * Les luttes ouvrières.
Entretiens avec Han Dongfang, Au Loong-Yu, Cai Chongguo. Illustrations, cartes, chronologie développée, bibliographies, notes.

Les Jeux olympiques de 2008, survenant 7 ans après l’entrée de la Chine dans l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), symbolisent la réinsertion de ce pays dans le capitalisme mondial. Des opinions très diverses existent à propos de l’évolution possible de la Chine. Ce dossier présente quant à lui un certain nombre d’informations et d’analyses permettant de poser les bases d’un questionnement sur l’influence de ce pays dans l’économie mondiale et sur les délocalisations. On y trouve des écrits de militants chinois, notamment de Hong Kong, désireux de diffuser une vision interne des bouleversements sociaux et économiques qui se déroulent actuellement en Chine (migrations rurales, luttes sociales, …).

Mots clé : CHINE ; DROIT DE L’HOMME ; DROIT DU TRAVAIL ; LUTTE POPULAIRE ; MIGRATION INTERIEURE ; POLITIQUE AGRICOLE ; POLITIQUE ECONOMIQUE ; POLITIQUE SOCIALE ; SOCIETE CIVILE ; SYNDICAT



CHEN, Xin
Logiques et impasses de la culture consumériste et de la croissance chinoise
ALTERNATIVES SUD, n°4, 2005, P. 107-123
Titre de l’ouvrage : Le miracle chinois vu de l’intérieur. Article paru dans Asian Exchange, vol. 19, n°1, 2003, sous le titre de "New Development of Consumerism in Chinese Society in the late 1990s".

Touchée par la "tempête financière" asiatique à la fin des années 1990, la Chine a su surmonter la crise et maintenir un fort taux de croissance, en stimulant la consommation des ménages et le développement d’un grand marché intérieur. Ces mesures ont favorisé l’émergence d’une culture importée dans la société chinoise qui s’est muée en véritable idéologie nationale : le consumérisme de masse. Cette nouvelle orientation, dans la foulée de la libéralisation de l’économie, met toutefois le pays au-devant d’énormes difficultés. Elle tend à renforcer les inégalités de revenus, en particulier entre les villes et les campagnes, et génère des tensions sociales dès lors que, seule, une faible minorité a accès à ce mode de vie. L’adoption de standards "occidentaux" dans ce pays de plus de 1,3 milliard d’habitants, doté de faibles ressources, ne pourra que s’avérer intenable, tant pour la Chine que pour le reste du Monde : renforcement du développement inégal, destruction de l’environnement et exploitation accrue de certains groupes sociaux. Il est dès lors indispensable de réorienter les politiques de développement en se démarquant du mode de vie consumériste et des ses impasses sociales et environnementales.

Mots clé : CHINE ; CONSOMMATION ; ECONOMIE NATIONALE ; INEGALITE SOCIALE



DAI, Jinhua
Intellectuels, Etat, médias et idéologie néolibérale en Chine
ALTERNATIVES SUD, n°4, 2005, P. 169-179
Titre de l’ouvrage : Le miracle chinois vu de l’intérieur. Article paru dans Asian Exchange (vol.19, n°1, 2003) sous le titre de "The imagination of intellectuals and the Role of the Mass Media".

L’histoire des " intellectuels " en République populaire de Chine révèle combien ceux-ci se sont toujours trouvés dans une position ambivalente dans leurs relations avec l’État : à la fois intégrés aux institutions sociales de masse et étroitement surveillés car véhicules d’idées nouvelles ou officieuses, externes et internes au système. Et cette ambivalence, qui façonne l’image et l’imaginaire des intellectuels, est encore très prégnante aujourd’hui en Chine. Depuis les années 1990, avec l’expansion des médias de masse, les intellectuels dits " critiques ou antisystémiques " ont été portés sur le devant de la scène. Ce phénomène qui aurait pu déboucher sur l’émergence de véritables espaces d’expression publique, a fait apparaître un nouveau consensus entre ces " intellectuels plus médiatiques que critiques " se réclamant de la société civile mais néanmoins complètement intégrés au système médiatique dominant. Un consensus fondé sur leur adhésion à l’économie de marché et à la mondialisation libérale assimilées au progrès, à la liberté et au développement. Ces discours se sont ainsi retrouvés en parfaite adéquation avec les pratiques et le discours officiel du régime d’État.

Mots clé : CHINE ; INTELLECTUEL ; LIBERALISME ; MEDIA ; SOCIALISME



GODEMENT, François
La Chine, entre intégration et tentation néocoloniale
PARIS : LA DECOUVERTE, 2007, P. 50-53
Article tiré de "L’état du monde 2008", 28ème édition.

La Chine n’est plus ce qu’elle était : un pays ouvrant son économie peu développée et bridée par le carcan communiste ; et un acteur politico-stratégique lointain avec qui se discutaient, en termes généraux, les grandes affaires du monde, mais non les décisions concrètes. En 2008, elle va surpasser le Japon et devenir la deuxième puissance commerciale mondiale. Son rôle "d’atelier du monde" et de sa main d’œuvre bon marché ont fait que la Chine est devenue le principal laboratoire de la globalisation. Grâce à la relation bilatérale qu’elle entretient avec les Etats-Unis et à la place centrale qu’elle occupe dans les échanges socio-économiques Sud-Sud, la Chine exerce, en définitive, une influence de plus en plus forte sur le système international.

Mots clé : CHINE ; COMMERCE INTERNATIONAL ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; ECONOMIE ; RESSOURCE NATURELLE



CAI, Chongguo ; CONCIALDI, Pierre
Chine : Après la dernière session de l’Assemblée populaire nationale : quels changements ?
CHRONIQUE INTERNATIONALE DE L’IRES, n°100, 2006/05, P. 3-11

La session annuelle de l’Assemblée populaire de Chine s’est tenue à Pékin au début du mois de mars 2006. Elle a réuni près de 3 000 députés venus de toute la Chine ; A l’ouverture de cette assemblée, le Premier ministre Wen Jiabao a prononcé un long discours dressant un bilan des actions accomplies par le gouvernement. Il a aussi tracé les grandes lignes du 11ème Plan quinquennal (2006-2010). Quels sont-ils ? Comment évoluent-ils ? On peut penser que la situation actuelle en Chine exige davantage de démocratie sociale pour dénouer les multiples conflits d’intérêts qui agitent la société. Plus qu’une réforme des institutions politiques, qui sera sans doute longue et difficile à mettre en oeuvre, la résolution de la crise sociale que connaît la Chine impose d’abord que ces groupes d’intérêt puissent s’exprimer. Ce qui suppose qu’ils soient reconnus légitimes par le pouvoir actuel.

Mots clé : CHINE ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; DEMOCRATIE ; POLITIQUE SOCIALE ; REFORME ; SOCIETE CIVILE



BIASSETTE, Gilles ; COCHEZ, Pierre ; FICATIER, Julia
Le pouvoir chinois ne relâche pas son contrôle
LA CROIX, 2008/04/08, P. 2-3
Chronologie

Tour d’horizon de ce qui a changé pour les droits de l’homme en Chine depuis l’attribution des Jeux olympiques à Pékin en 2001. La Croix passe en revue huit domaines clés : la situation du parti unique, de ses commissions de contrôle et de ses engagements face à la corruption, et les inégalités sociales, une liberté d’expression toujours limitée pour les journalistes chinois et étrangers, le recul de la peine de mort, la question des droits des minorités dans des régions comme le Tibet ou le Xinjiang, le point de vue gouvernemental face à la diversité religieuse du pays, ou encore la nouvelle place de l’environnement dans les priorités nationales.

Mots clé : CHINE ; DROIT DE L’HOMME ; DROIT SOCIAL ; ENVIRONNEMENT ; LIBERTE D’EXPRESSION ; PEINE DE MORT ; RELIGION



PAN, Xiaoto
Une nouvelle direction moins homogène qu’il n’y paraît
COURRIER INTERNATIONAL, n°886, 2007/10/25
Parution dans le périodique Yazhou Shibao Zaixian (HONG KONG ; Bangkok, THAILANDE). Illustration.

Sous le régime communiste de Chine populaire, la puissance politique des différentes factions se manifeste de deux manières : par les postes importants que ses membres occupent et par le nombre de ses représentants au sein du Comité central et du Bureau politique. Le poids grandissant des hauts fonctionnaires régionaux dans le nouveau Comité décidé lors du 17ème Congrès du Parti, va affaiblir un gouvernement central qui voudraient mettre en place de grandes politiques défavorables aux intérêts régionaux. Le gouvernement central est impuissant face aux autorités locales et aucune amélioration n’est à espérer. On assiste également à une montée en puissance de Hu Jintao et de sa faction dite de la Ligue. Il bénéficie d’un solide soutien lui permettant de promouvoir sa vision du développement scientifique. Et, enfin, la présence coutumière de généraux militaires dans les sièges du Comité fait que l’armée bénéficie de nombreuses ressources et de moyens financiers toujours plus importants.

Mots clé : CHINE ; REGIME POLITIQUE



CHANG, Hongxiao
La politique de l’enfant unique ne fait plus recette
COURRIER INTERNATIONAL, n°865, 2007/05/31, 32
Extrait d’une parution dans le périodique Caijing (Pékin, CHINE). Illustration.

Avec le boom économique chinois de ces dernières années, la politique démographique est devenue un sujet de débat animé chez les experts. Certains économistes estiment que celle-ci doit être revue pour éviter l’aggravation du vieillissement de la population, ainsi qu’une pénurie de main d’œuvre. De leur côté, les sociologues sont très nombreux à considérer que, avec l’enrichissement progressif de la population et l’accès généralisé à l’éducation, le désir d’enfant a fortement diminué, rendant inutile la poursuite d’un contrôle strict des naissances. Quant aux spécialistes de la sécurité sociale, ils craignent l’effondrement d’un système déjà fragile, faute de modification en temps voulu de la politique démographique actuelle. A l’heure actuelle, le Comité central exclut toute modification de politique en matière de natalité durant le 11ème quinquennat, mais qu’en sera-t-il après 2010 ?

Mots clé : CHINE ; NATALITE ; PLANIFICATION ; POLITIQUE SOCIALE



LIU, Yan
Parés pour la société de consommation
COURRIER INTERNATIONAL, n°879, 2007/09/06, 21
Extrait publié dans le périodique Zhongguo Xinwen Zhoukan (Pékin, CHINE). Illustration.

La Chine avance à grands pas vers la société de consommation. Outre la valeur d’usage attachée à un produit ou à un service, les idées et les comportements de consommation des Chinois sont aujourd’hui de plus en plus dictés par un besoin de véhiculer une signification symbolique. L’objectif général défini lors du dernier Congrès était de faire bénéficier l’ensemble de la société d’une petite prospérité. Le PIB par tête augmente rapidement mais, en raison du poids démographique et des énormes disparités entre les villes et les campagnes, ce chiffre reflète mal le niveau réel des revenus des grandes et moyennes métropoles de la Chine orientale. La caractéristique du nouveau cycle économique est que la croissance est principalement alimentée par des secteurs de forte concentration de capitaux, comme l’immobilier et l’automobile. Que la Chine soit ou non totalement entrée dans l’ère de la société de consommation, ce qui compte, c’est l’émergence d’un groupe social de nouveaux riches, dotés d’un solide pouvoir d’achat.

Mots clé : CHINE ; CLASSE SOCIALE ; CONSOMMATION ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; INEGALITE



DAI, Dunfeng ; CHENG, Zhong Xiaolu
La Chine va manquer de bras !
COURRIER INTERNATIONAL, n°734, 2004/12/01, P. 60-61
Extrait paru dans le quotidien Nanfang Zhoumo (Canton, CHINE). Illustration.

Jusqu’à présent, les travailleurs ruraux arrivaient aux portes des usines grâce au bouche-à-oreille. Aujourd’hui, pour les attirer, les patrons chinois doivent améliorer les conditions qui leur sont offertes. Il s’agit là d’une forte modification car, contre toute attente, plusieurs régions sont en pénurie d’ouvriers. Comment expliquer un tel bouleversement ? Comment se fait-il que des milliers et des milliers de postes vacants dans l’industrie n’arrivent pas à être pourvus alors qu’il y a des millions de bras excédentaires dans l’agriculture chinoise ? De nombreux chercheurs ou journalistes attribuent ce phénomène aux mauvaises conditions de travail offertes à ces ouvriers, qui quittent leur poste, ne supportant plus des salaires dérisoires et le non-respect de leurs droits. Ces dernières années ont vu l’éclosion des droits des travailleurs, à travers des réflexions sur le fonctionnement économique chinois et sur son offre quasi illimitée de main d’œuvre bon marché.

Mots clé : CHINE ; CONDITION DE TRAVAIL ; MIGRATION INTERIEURE ; DEMOGRAPHIE ; CONDITION DE VIE



LIANG-YIN, Hsu
Long march towards civil society
DEVELOPMENT AND COOPERATION (D+C), 2007/10, P. 384-385

A l’heure actuelle, 650 000 Chinois vivent avec le VIH. Même si en terme de nombre l’épidémie ne semble pas dévastatrice, les risques de développement sont importants et mettent en évidence le rôle que doivent jouer les organismes non gouvernementaux locaux. Le gouvernement s’est engagé à travers diverses campagnes. Mais l’expérience au niveau international a démontré que l’intervention de la société civile est essentielle. Malheureusement, il est difficile pour les ONG chinoises d’obtenir un statut légal, ainsi qu’un accès intégral à leur domaine de recherche. Les derniers évènements ont démontré que les pouvoirs publics étaient prêts à engager des groupes de travail, en coordination avec des acteurs non gouvernementaux. La construction d’une société civile substantielle chinoise est en marche et offre un espoir important pour le pays, mais le chemin pour y parvenir semble encore long.

Mots clé : CHINE ; CAMPAGNE D’INFORMATION ; COOPÉRATION ; ONG ; POUVOIR ; SIDA



ZHANG, Lun
L’oubli décrété de la Révolution culturelle
LA VIE DES IDEES, 2007/02/01
http://www.laviedesidees.fr/L-oubli…
Revolution.html ?decoupe_recherche=Zhang Lun

Fragilisé par la crise sociale et le mécontentement populaire, le Parti communiste tente de faire taire la mémoire de la Révolution culturelle, de crainte que l’héritage maoïste n’alimente la contestation de son propre pouvoir. Cette volonté de mettre un terme à tout débat sur la Révolution culturelle montre que le pouvoir craint de plus en plus le mécontentement social qui s’accroît dans la société. L’héritage maoïste refait actuellement surface en Chine, sous forme d’une critique des inégalités sociales, de la corruption et de la misère des classes défavorisées. Ainsi, le slogan utilisé par Mao pour justifier la nécessité de la Révolution culturelle : " la bourgeoisie est au sein du parti ", slogan aussi absurde que populaire à l’époque, devient aujourd’hui en quelque sorte réalité.

Mots clé : CHINE ; IDENTITE CULTURELLE ; IDEOLOGIE ; POUVOIR ; REVOLUTION



DELMAS-MARTY, Mireille ; WILL, Pierre-Etienne
La Chine et la démocratie
FAYARD, 2007/04, 896 P.

Cet ouvrage se situe dans une perspective dynamique : partant des ressources politiques inhérentes à la société chinoise, il s’interroge sur la capacité de celle-ci à évoluer vers une démocratie dans le contexte économique et juridique nouveau qui résulte de la mondialisation. Enraciné dans l’histoire de l’Empire et du premier 20ème siècle, appuyé sur des recherches pour la plupart inédites, l’inventaire porte sur les institutions publiques et "civiles", les mentalités et les pratiques, les débats d’idées et les expériences. Il montre que la vision des réformateurs de la Chine républicaine, bien qu’influencée par l’Occident, était nourrie d’une tradition juridique chinoise forte, et même " moderne " à certains égards. Mais le retour actuel au droit, tel que l’analysent les dernières parties de l’ouvrage, ne suffit pas à garantir l’ouverture politique. Faut-il y voir une sorte de compensation illusoire, ou bien le détour par lequel pourrait émerger une nouvelle forme de citoyenneté ?

Mots clé : CHINE ; DEMOCRATIE ; DROIT INTERNATIONAL ; JUSTICE



La Chine : au-delà du miracle
RELATIONS, n°725, 2008/06
Dossier comprenant 9 articles : * La Chine : au-delà du miracle * Bouée de sauvetage du néolibéralisme ? * Le nouveau poids mondial de la Chine * Faire face au péril écologique * Révoltes dans les campagnes * La dure réalité des travailleurs, entrevue avec Han Dongfang * Femmes chinoises : les oubliées de la modernisation * Le sort des minorités ethniques * Le Tibet : région autonome ou pays indépendant ? * Quand le régime courtise le religieux.

Jamais la Chine n’aura fait l’objet d’autant de reportages et d’articles dans les médias que ces derniers temps. Elle nous est presque devenue familière ; même son " communisme " ne fait plus peur. Outre les Jeux olympiques de Beijing, son tournant néolibéral y est pour beaucoup. Elle est maintenant un rendez-vous touristique prisé. Le " miracle " économique chinois impressionne avec son taux de croissance annuelle de 8 pour cent, frisant parfois les 10. Bien sûr, la répression politique et la violation des droits humains incommodent - le large soutien à la cause tibétaine en témoigne. Mais jamais cela ne gênera les affaires. Mieux, celles-ci seraient le remède. Ainsi, la Chine a-t-elle intégré, sans difficulté, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2001. La modernisation néolibérale accélérée, le consumérisme glamour et les vertus du marché finiront par avoir le dessus sur un régime autoritaire vétuste, dit-on. Mais méfions-nous de la manière dont on nous donne à voir actuellement la Chine, car elle n’est pas innocente. Autant, jadis, le péril jaune alimentait la guerre froide, autant la fascination pour le " miracle chinois " cimente la mondialisation financière - elle-même une guerre larvée dont les millions de victimes ont l’inconvénient de souffrir et de mourir de causes " naturelles " dans l’anonymat le plus complet, derrière le rideau de fer des cotes boursières. À y regarder de plus près, le " miracle " chinois perd de son clinquant.

Mots clé : ASIE DU SUD EST ; CHINE ; TIBET ; ECONOMIE ; MINORITE ; POLITIQUE AGRICOLE ; POLITIQUE NATIONALE ; RELIGION



DOMENACH, Jean-Luc
Comprendre la Chine aujourd’hui
LIBRAIRIE ACADEMIQUE PERRIN, 2008/04, 342 P.

Dans "Comprendre la Chine d’aujourd’hui", le sinologue Jean-Luc Domenach nous raconte sa Chine à travers différentes histoires, nous plongeant à la fois dans le quotidien de sa hutong (sa ruelle) près du Temple des Lamas, à Pékin, dans les hautes sphères politiques ou encore dans le milieu universitaire chinois qu’il a fréquenté pendant quatre ans. A travers des anecdotes, des rencontres, il dresse le portrait d’une Chine qui change. Il n’hésite pas à remettre en cause certaines idées sur la Chine. Selon lui, "tout ne va pas très bien pour l’économie chinoise, les problèmes sont devant" et contrairement à ce que l’on pense en Occident, la question des droits sociaux est bien plus préoccupante que celle des droits de l’homme au sens strict. Il tente également de nous faire comprendre une génération beaucoup plus réaliste qu’idéaliste, soucieuse de bien vivre mais fondamentalement méfiante vis-à-vis de l’avenir.

Mots clé : CHINE ; EVOLUTION ; VIE QUOTIDIENNE ; UNIVERSITE ; ECONOMIE



BALME, Stéphanie
Entre soi : l’élite du pouvoir dans la Chine contemporaine
FAYARD, 2004/04/01, 474 P.

Les réformes de Deng Xiaoping, résumées par son slogan " Enrichissez-vous ! ", ont guidé les Chinois en quête de prospérité et désireux de s’affranchir du pouvoir. Aussi présentes soient-elles dans la vie quotidienne, leurs pratiques ne cessent d’interpeller puisque, sous une forme dévoyée, elles provoquent un glissement des codes éthiques anciens vers des pratiques de corruption généralisées. Inscrites dans la tradition, comment se développent-elles dans un contexte de modernisation aussi intense ? À quelles formes de pouvoir donnent-elles lieu parmi des élites nourries de rhétorique égalitaire ? Présentant une large synthèse des meilleurs travaux existant dans la sphère sociale ainsi qu’une enquête inédite sur leur influence dans le fonctionnement du régime depuis vingt-cinq ans, ce livre propose des perspectives inattendues. Il ne s’agit ni d’un retour à une tradition confucéenne immanente ni d’une situation inédite car les guanxi (réseau de contacts) ont joué un rôle considérable dès les périodes maoïstes. Loin d’opposer vertu privée et corruption publique, ils offrent un miroir où société et politique réfléchissent leur image en vis-à-vis.

Mots clé : CHINE ; TRADITION ; ELITE ; CORRUPTION



DANJOU, François
Le PCC et la société chinoise. Un maillage très serré, pas toujours efficace.
QUESTION CHINE, 2007/09/11, 3 P.
Consultable en ligne à l’adresse : http://www.questionchine.net/

Depuis quelques semaines, le Quotidien du Peuple publie les statistiques du Parti Communiste Chinois. On y trouve quelques indications intéressantes sur l’évolution de son recrutement et ses efforts pour s’injecter quelques gouttes de démocratie. On nous explique aussi comment il accepte de partager des parcelles de pouvoir hors parti, et comment il corrige ou réprime les manquements ou dérapages de ses adhérents en charge de responsabilités, y compris au plus haut niveau. Evidemment l’image présentée est un peu édulcorée. Elle a cependant le mérite de proposer une radiographie - il est vrai parfois un peu floue - du plus grand parti politique du monde, et de donner des indications sur la manière dont le pouvoir comprend son action au sein de la société chinoise, y compris dans le secteur privé.

Mots clé : CHINE ; POLITIQUE NATIONALE ; POUVOIR ; STATISTIQUE



AMADOR, Ever
Entre tradition et modernité
MISSIONS ETRANGERES, n°8, 2008/06, P. 12-15
Entrevue avec Elena Lu, enseignante à l’université de Jilin (province de Shandong). Traduit de l’espagnol par J.Greffard. Illustrations.

Elena Lu, professeur d’espagnol dans une université chinoise, a accepté de partager sa vision de la Chine avec Ever Amador, missionnaire laïque affecté à Changchun. Elle expose sont point de vue sur le développement économique de son pays : quels en sont les effets visibles dans la vie quotidienne, de quelle façon a-t-on vu apparaître en Chine des écarts sociaux entre citadins et paysans, entre générations ? Sa profession lui permet également d’observer les efforts centralisés par les pouvoirs publics pour le développement de l’éducation, soulignant l’ouverture au monde de la Chine à travers l’apprentissage des langues étrangères dès le plus jeune âge. Enfin, Elena Lu illustre par des exemples à quel point la famille et les traditions sont importantes dans la culture chinoise.

Mots clé : CHINE ; DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL ; EDUCATION ; IDENTITE CULTURELLE



Les répercussions du modèle de développement économique actuel

YANG, Lian
Les raisons de l’exode rural
SOLIDAIRES INTERNATIONAL, n°3, 2008/04, P. 19-24
Illustrations, notes.

La croissance rapide du nombre de travailleurs migrants surexploités repose sur l’existence d’un immense réservoir de main d’œuvre dans les campagnes. C’est là que vit misérablement plus de la moitié de la population chinoise, soit plus que la population entière de l’Union européenne. La situation difficile des paysans est devenue invivable du fait d’une répression permanente des collectivités locales. Taxes, violences physiques, racket, pression psychologique, toutes ces raisons ont fait que des luttes sociales se sont développées, favorisant les mouvements populaires et la cohésion sociale entre villageois.

Mots clé : CHINE ; ECONOMIE RURALE ; IMPOT ; LUTTE POPULAIRE ; REPRESSION ; PAYSANNERIE ; MIGRATION INTERIEURE



AU, Loong-Yu ; NAN, Shan ; ZHANG, Ping
La situation des travailleurs migrants
SOLIDAIRES INTERNATIONAL, n°3, 2008/04, P. 29-30 Notes.

Les migrants chinois, ayant quitté leurs campagnes pour trouver en ville des emplois plus convenablement rémunérés, font l’objet d’une exploitation intense du fait de leur statut de travailleurs non qualifiés. Leur valeur sur le marché du travail est considérée comme faible, ce qui rend cette partie abondante de la population très vulnérable face aux chefs d’entreprise. Les investisseurs étrangers et les multinationales affluent dans les zones franches chinoises très attractives pour eux sur le plan économique, en terme de rentabilité et de productivité. Ils agissent sans scrupules et considèrent les travailleurs comme de simples outils de valeur ajoutée.

Mots clé : CHINE ; MULTINATIONALE ; PAUVRETE ; RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES ; SALAIRE ; MIGRATION INTERIEURE



RAMAN, Meenashki
OMC et agriculture : Conséquences sur les paysans et les producteurs ruraux du sud
FRANCE : LES AMIS DE LA TERRE DES LANDES, n°., 2005/11, 17 P.
Contribution à une conférence de presse en France le 10 novembre 2005. Texte original en anglais. Meenashki Raman est Présidente des Amis de la Terre / Friends of the Earth International.
http://www.amisdelaterre.org/IMG/pd…

La libéralisation de l’agriculture dans les pays du Sud provoque d’irrémédiables dévastations pour les petits paysans. La disparition des barrières douanières, l’ouverture des marchés, la globalisation, tous ces éléments ne sont profitables que pour les pays du Nord et leurs organismes à caractère économique. L’entrée de la Chine dans l’OMC en 2001 a provoqué des réformes économiques importantes. Certains hauts responsables, ainsi que des experts, s’inquiètent des effets négatifs sur la compétitivité et sur les sources de revenus des paysans chinois. Selon un rapport du Conseil d’Etat de la Chine, les obligations du pays envers l’OMC risquent de balayer les sources de revenus de 13 millions de paysans qui font pousser du riz, du blé et du coton, tout en ne créant que 1,5 million d’emplois dans des cultures non céréalières. Certains économistes estiment que la Chine devra finalement trouver des emplois pour 200 millions de paysans, pendant que ses réformes économiques se poursuivent.

Mots clé : CHINE ; MONDE ; CULTURE VIVRIERE ; DEVELOPPEMENT RURAL ; ECONOMIE RURALE ; RIZ ; PAYSANNERIE ; BLE ; COTON ; OMC



GUERRERO, Grace-Dorothy
Chine, OMC et mondialisation : au-delà des chiffres de la croissance
BANGKOK : FOCUS ON THE GLOBAL SOUTH, 2006/01, 4 P.
Traduit de l’anglais par Sophie Santini et Claire Lochet, téléchargeable à l’adresse suivante : http://focusweb.org/chine-omc-et-mo…

La principale question n’est pas de savoir à quel moment la Chine deviendra N°1 mondial du commerce, mais plutôt quand les effets positifs de son accession au rang de superpuissance commenceront à se faire sentir pour la population. Depuis 2001 et son arrivée dans l’OMC, la Chine a amendé plus de 2 500 lois et règlements et en a abrogé 800 pour se conformer aux règles de cette organisation. Jusqu’à aujourd’hui, aucune étude précise n’est venue mettre en évidence les conséquences que ces modifications ont entraînées pour les individus. Il semble pourtant évident que la croissance rapide de la Chine s’est effectuée au prix de nombreux compromis sociaux et écologiques, et les classes comme les structures sociales se sont modifiées.

Mots clé : CHINE ; CLASSE SOCIALE ; DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL ; MONDIALISATION ; INEGALITE SOCIALE ; RELATION INTERNATIONALE ; OMC ; COMMERCE INTERNATIONAL



WANG, Hui
Ecrasement du mouvement social de Tiananmen et essor du néolibéralisme chinois
ALTERNATIVES SUD, n°4, 2005, P. 97-106
Titre de l’ouvrage : Le miracle chinois vu de l’intérieur. Article paru dans Asian Exchange vol. 19, n°1,2003, sous le titre de "The 1989 Social Movement and the Historical Origins of Neo-liberalism in China" et dans Le Monde diplomatique, avril 2002.

La répression du mouvement de 1989, place Tiananmen, a marqué un tournant dans l’histoire chinoise. Cette mobilisation, au-delà de la protestation estudiantine "libérale", a été menée par de vastes couches de la population, porteuses d’une double revendication sociale et politique, pour l’égalité et la liberté. L’écrasement du mouvement a permis l’accélération de la "transition" vers l’économie de marché dans des conditions autoritaires, avec une montée des inégalités. Les réformes n’ont donc pas supprimé les causes du mouvement, elles les ont légalisées, tandis que l’Etat maoïste maintenait une inégalité dans la distribution des revenus. La corruption, la spéculation, la marchandisation du travail rural, les migrations de masse des campagnes vers les villes, les crises écologiques sont intimement liées aux conditions sociales d’avant 1989. La mondialisation et l’essor des marchés ont aggravé ces problèmes : polarisation sociale et développement inégal sur fond de nouvel autoritarisme.

Mots clé : CHINE ; REFORME ; MOUVEMENT POPULAIRE ; INEGALITE SOCIALE



CHESNE, Dora
Chine
LA DECOUVERTE, 2007, P. 192-196
Article tiré de "L’état du monde 2008", 28ème édition, carte d’identité du pays, bibliographie.

L’année 2007 s’est présentée sous le signe de la continuité en ce qui concerne les orientations politiques du régime communiste chinois. Face aux tensions sociales suscitées par un système de pouvoir fondamentalement arbitraire et une transition économique rapide, les représentants se sont efforcés de promouvoir "une société harmonieuse de petite prospérité". La tendance au désengagement de l’Etat pour la population sans couverture sociale a ainsi commencé à s’inverser, mais ne peut empêcher l’apparition de nouvelles émeutes, notamment celle de la province du Hunan, liée à la hausse du coût des transports. Le renforcement des contrôles sur les médias et la vie intellectuelle ne s’est pas non plus démenti. Conscientes de ces défis, les autorités chinoises ont procédé à des ajustements prudents, qui contrastent avec leur volonté affirmée de rééquilibrage de la croissance. Enfin, les années 2006 et 2007 ont été largement positives pour la diplomatie chinoise. Le pays a renforcé ses relations avec les grandes puissances et a réalisé une nouvelle percée en Afrique, soulignant le développement progressif d’une solidarité Sud-Sud.

Mots clé : CHINE ; ECONOMIE ; POLITIQUE SOCIALE ; RELATION INTERNATIONALE



BERNARD, Philippe
Pékin, fournisseur officiel des motos taxis de Lomé
LE MONDE , 2008/04/19, P. 48-49
Illustrations.

Lomé, capitale de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest qu’est le Togo, voit apparaître des milliers de "zemidjan", motos taximen qui sillonnent nuit et jour le bitume incertain. Ce phénomène reflète une réalité qui tient à la fois d’une situation de société et du concentré de mondialisation économique. Les motos vendues sont chinoises et symbolisent la percée de ce pays sur le continent noir. Cette importation à grande échelle a fait que les motos chinoises, deux fois moins chères qu’un modèle japonais, ont envahi le marché. L’Afrique est devenu un véritable Eldorado pour un pays en plein développement économique car même si les Chinois n’ont pas conquis le cœur des Africains, ils ont séduit leur porte-monnaie.

Mots clé : TOGO ; EXPORTATION ; MONDIALISATION ; RELATION SUD SUD ; EMPLOI



OLIVET, Martyna
Ils (se) polluent pour nous..
COTMEC-INFO, n°284, 2006/12, P. 2
Illustration.

La force de production chinoise ne laisse pas indifférent. Tantôt enviée, tantôt décriée, que révèle-t-elle des contradictions de notre système ? Une brosse à dent sur trois, un appareil photo sur deux sont fabriqués en Chine, de quoi corroborer la vision " usine du monde " que l’on se fait de ce pays. Délocaliser et produire en Chine pour rapatrier et vendre au Nord s’inscrit dans une logique capitaliste que nul ne semble en mesure d’arrêter. Seulement voilà, le rythme effréné de production chinoise pour satisfaire l’appétit des industries exportatrices génère des inconvénients tant chez nous que dans le pays même. " L’usine du monde " n’arrive plus à satisfaire son besoin en énergies fossiles et en matières premières, au point de créer des tensions sur les marchés internationaux. Dans ce contexte, quelle attitude adopter ? Une chose est certaine : il y a croissance des nuisances de part et d’autre de la chaîne de consommation dont personne ne semble à même de ralentir la marche.

Mots clé : CHINE ; PAYS DU NORD ; CONSOMMATION ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; DELOCALISATION ; ENERGIE FOSSILE ; POLLUTION



MALOVIC, Dorian
La terre de Chine nourrit bien mal la famille Cheng
LA CROIX, n°37755, 2007/05/23, P. 2-3
Repères, illustration, carte, témoignages.

Sur ses 1,3 milliard d’habitants, la Chine recense 800 millions de ruraux. Ce témoignage, d’une famille vivant dans les lointains villages des régions agricoles, offre un certain regard sur des modes de vie à l’opposé de ceux des immenses mégalopoles. Trois générations partagent le même toit, au milieu de centaines de rizières et de champs. La majorité de la population du village a pourtant quitté la terre pour les zones industrielles. L’éloignement est préjudiciable pour ces habitants, et les parents poussent leurs progénitures à quitter la campagne pour la ville. Travailler la terre signifie de plus en plus un labeur épuisant qui ne rapporte pas d’argent et où personne n’a le droit de tomber malade.

Mots clé : CHINE ; INEGALITE SOCIALE ; MIGRATION INTERIEURE ; REVENU ; MILIEU RURAL ; DEMOGRAPHIE



FRENCH, Howard
Pourquoi les Chinois séduisent les Africains ?
COURRIER INTERNATIONAL, n°868, 2007/06/21, S.P
Paru dans le quotidien The New York Times (Etats-Unis). Illustration.

Du paysan au cadre tiré à quatre épingles, en passant par le petit investisseur, les Chinois installent massivement leurs activités sur le continent africain. Dans les plantations en Côte-d’Ivoire, les entreprises minières en Zambie, le bâtiment au Nigeria, ou encore sur les marchés publics angolais, ils ont un pied à terre dans plusieurs grandes villes. La Chine y voit des perspectives, des promesses et un terreau fertile où leur énergie pourra pleinement se déployer, à l’inverse de l’occident qui considère trop souvent l’Afrique comme une région ravagée où l’échec rôde partout telle une malédiction. La séduction exercée par la Chine repose en grande partie sur les désillusions de l’Afrique à l’égard de l’occident qui exaspère beaucoup d’Africains avec son caractère versatile et donneur de leçons. Nul doute que Pékin cherche à satisfaire ses intérêts. Reste que l’ardeur des Chinois fournit un comparatif instructif pour "le nord" si prompt à se gargariser de son aide et de ses grands principes.

Mots clé : AFRIQUE ; CHINE ; MARCHE MONDIAL ; MONDIALISATION ; RELATION NORD SUD ; RELATION SUD SUD



ROCCA, Jean-Louis
La condition chinoise : capitalisme, mise au travail et résistances dans la Chine des réformes
PARIS : KARTHALA, 2006/05/15, 328 P.

Depuis vingt ans, Jean-Louis Rocca décortique les malaises d’une société chinoise qui crée chaque année 9 millions de nouveaux emplois quand 25 millions seraient nécessaires. Dans ce contexte, la réforme de l’Etat est un enjeu politique majeur. Malgré une conception parfois très théorique de la transition, cette enquête porte un regard nouveau sur la corruption des cadres chinois, le conservatisme politique, la servitude des masses, mettant aussi en lumière toute la créativité politique dont font preuve les institutions chinoises. Il est vrai qu’à l’heure du capitalisme sauvage qui se déploie en Chine, il ne s’agit pas moins que de (re)fonder la croyance en une possible amélioration des conditions de vie pour tous. Dévoilant les nouvelles formes d’assujettissement et d’oppression liées au "communisme de marché" (mais qui ne sont pas pour autant spécifiques à la Chine), Jean-Louis Rocca offre une analyse en profondeur du processus de modernisation chinois, loin de tout sensationnalisme.

Mots clé : CHINE ; EMPLOI ; POLITIQUE ECONOMIQUE ; REFORME ; EVOLUTION



HU, Ping
Chine : A quand la démocratie ? Les désillusions de la modernisation
L’AUBE, 2007/01, 139 P.

L’émergence spectaculaire de la Chine nous oblige à lui prêter une attention accrue. Alors que chefs d’État, chefs d’entreprise et autres investisseurs se précipitent en rangs serrés pour y trouver fortune, quelques rares penseurs et observateurs persistent à tirer la sonnette d’alarme : un régime non démocratique reste un danger pour son peuple et pour la planète. Hu Ping fait partie de ceux-là. Qui se souvient encore de ce qui se disait naguère ? Le développement de l’économie chinoise apportera immanquablement, automatiquement, disait-on même, la démocratisation du système politique ! Voilà que maintenant la presse du monde entier s’extasie devant le "miracle chinois". Qu’est-ce que ce fameux "miracle chinois", demande Hu Ping, si ce n’est l’alliance de la dictature et de l’économie de marché ? Lorsque le pouvoir s’associe au marché pour garder les ouvriers sous son contrôle et les met au travail pour son enrichissement personnel, il peut devenir effroyablement efficace.

Mots clé :CHINE ; DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL ; DEVELOPPEMENT HUMAIN ; INEGALITE SOCIALE



CAI, Chongguo
Chine, l’envers de la puissance
PARIS : MANGO, 2005/10/27, 176 P.

Nos médias vantent "le miracle économique chinois" ou bien dénoncent "la menace asiatique." Nos entreprises délocalisent à tout va pour profiter d’une main-d’œuvre docile et pas chère, et bientôt d’un marché de 1,3 milliard de consommateurs. Tous comptent sur l’ouverture économique pour favoriser la démocratisation de la Chine. Ce serait tellement simple ! Cai Chongguo, exilé en Europe depuis les évènements de Tienanmen, décrypte son pays sous toutes les coutures : sociales, économiques, politiques, géopolitiques avec une lucidité dont seul un chinois expatrié est à même de le faire. Il dresse un état des lieux, extrêmement alarmant, sur les conditions sociales infligées aux travailleurs chinois. Non seulement la croissance économique n’a pas permis d’améliorer le niveau de vie de ses concitoyens, mais elle a au contraire engendré une vaste pauvreté et creusé les inégalités. Les théories fondées sur l’idée que le développement économique conduirait à la démocratie et à une élévation du niveau de vie se révèlent fausses s’agissant de la Chine.

Mots clé : CHINE ; POLITIQUE D’OUVERTURE ; REFORME ; RELATION INTERNATIONALE ; CONDITION DE TRAVAIL



JIAN-YE, Wang ; BIO-TCHANE Abdoulaye
Afrique-Chine : des liens plus étroits
FINANCES DEVELOPPEMENT, 2008/04, P. 44-47
Illustration, graphiques, tableaux.

Nous pouvons, grâce à l’apport de ce document qui nous livre les points de vue d’un intellectuel chinois et d’un intellectuel africain, tirer un premier bilan des liens qui unissent la Chine et le continent africain. Le niveau et l’intensité des relations ont connu une progression spectaculaire et les échanges bilatéraux augmentent d’année en année, mettant en avant les avantages pour l’Afrique. Le plus dommageable reste le fait que, malgré une économie florissante, grâce à un commerce de marchandises dynamique, nous disposons de beaucoup moins de données fiables sur les autres facteurs de cette relation, à savoir l’aide, la dette et les investissements directs. S’il est indéniable que l’Afrique tire profit de cette relation avec le nouveau géant économique mondial, il est essentiel de garder en ligne de mire le fait que l’aide sera plus efficace si elle est alignée sur les priorités définies par les pays dans leurs stratégies de réduction de la pauvreté.

Mots clé : AFRIQUE ; CHINE ; AIDE AU DEVELOPPEMENT ; COMMERCE ; DETTE ; RELATION SUD SUD



Le respect des droits et des libertés en Chine : points de vue internes et externes

Les atteintes aux droits de l’Homme en 2006
SOLIDAIRES INTERNATIONAL, n°3, 2008/04, P. 11
D’après le rapport 2007 d’Amnesty International.
http://report2007.amnesty.org/fra/R…

Les détentions arbitraires et les condamnations à mort sont encore d’actualité en Chine. Pire encore, Amnesty International en recense un nombre croissant d’année en année. Selon l’ONG, le gouvernement chinois réprime les pratiques religieuses ou spirituelles qui sortent du cadre officiel, les minorités ethniques sont privées de leurs droits humains, et les défenseurs de ces droits humains ne peuvent divulguer leurs pensées, sous peine d’emprisonnement et de torture.

Mots clé : CHINE ; DROIT DE L’HOMME ; LIBERTE D’EXPRESSION ; POLITIQUE NATIONALE ; REPRESSION



Human rights dammed off at Three Gorges
BERKELEY : INTERNATIONAL RIVERS NETWORK, 2003/01, 32 P.
Rapport réalisé en collaboration avec Weed, Urgewald, Berne
Declaration, Halifax Initiative.
http://internationalrivers.org/en/c…

Le barrage chinois des Trois-Gorges est le plus grand projet hydroélectrique du monde. Les conséquences de la construction de ce barrage sont catastrophiques, notamment du fait du déplacement forcé de 1,3 à 1,9 millions de personnes. La mise en oeuvre de ce projet financé par des fonds publics s’accompagne de violations systématiques des droits humains. Il n’existe à l’heure actuelle aucun mécanisme autre qu’un dépôt de plainte pour permettre aux personnes déplacées d’exiger une indemnisation correcte ; or la police emploie des moyens brutaux pour faire taire les contestations contre ce projet.

Mots clé : CHINE ; BARRAGE ; HYDRAULIQUE ; REPRESSION ; DEPLACEMENT DE POPULATION ; DROIT DE L’HOMME



FISCHER, Andrew Martin
Reaping Tibet’s Whirlwind
FAR EASTERN ECONOMIC REVIEW, n°3, 2008/04
Disponible seulement en ligne depuis le 20 mars 2008 : http.//www.focusweb.org/chine-omc-e…

L’article met en évidence la prise de position soudaine des médias internationaux sur la question du Tibet. Pourquoi une mobilisation aussi soudaine est-elle apparue ? Pourquoi maintenant ? Pour la revue Far Eastern Economic Review qui se penche sur le sujet depuis de longues années, Pékin exacerbe des tensions conflictuelles dans les régions tibétaines avec sa stratégie de développement occidental, depuis le milieu des années 1990. La Chine a entrepris une politique d’immigration ouverte en dépit des décalages éducatifs sévères entre le Tibet et les autres régions. Cette région particulière de la Chine connaît également un problème d’infrastructures par rapport au reste du pays. Avec un brin de cynisme, il est possible de suggérer que le gouvernement a intentionnellement conçu ce type de politique pour marginaliser les Tibétains et les assimiler dans la "Patrie" d’une manière raciste et subordonnée.

Mots clé : CHINE ; TIBET ; GEOPOLITIQUE ; HISTOIRE ; MEDIA ; MINORITE ; REPRESSION ; ETHNIE ; IMMIGRE



DANJOU, François
La question tibétaine vue par une indienne
EGLISES D’ASIE, n°484, 2008/05/01, P. 15-17
L’article est tiré du site http://www.questionchine.net/articl…

Les évènements qui se sont produits au mois de mars 2008 au Tibet et les réactions qu’ils provoquent en Chine et en Occident témoignent de différences de perception très importantes. Nombre de chinois ne comprennent pas pourquoi les Occidentaux prennent fait et cause pour les Tibétains et nombre d’Occidentaux ne comprennent pas ce qu’ils perçoivent comme étant l’insensibilité des Chinois au peuple, à la culture et à la religion tibétaine. Le point de vue ici présenté décentre ce face-à-face en y introduisant le regard d’une journaliste indienne, Pallavi Aiyar, basée en Chine populaire.

Mots clé : CHINE ; LIBERTE RELIGIEUSE ; MINORITE



LEDEEN, Michael
Beijing Embraces Classical Fascism
FAR EASTERN ECONOMIC REVIEW, n°4, 2008/05

L’auteur de ces propos effectue une analyse virulente du gouvernement communiste chinois actuel. En énonçant à plusieurs reprises les similarités avec le nazisme allemand des années 30-40 et le fascisme italien de Mussolini, Michael LEEDEN cherche à condamner les organes de contrôle politique, économique et culturel du pays le plus peuplé du monde. Les habitants sont selon lui endoctrinés dans un processus de glorification de la République, où le passé et l’Histoire des anciennes dynasties jouent un rôle important. La situation de globalisation actuelle place la Chine au centre des échanges internationaux. La maîtrise totale de l’information lui permet également de contrôler tout mouvement éventuel de contestation, et d’effacer certaines traces du passé. L’exemple de GOOGLE est ici cité. La Chine, qui se considère comme Etat démocratique, n’est en fait que l’image du totalitarisme moderne du 21ème siècle.

Mots clé : CHINE ; DICTATURE ; NATIONALISME ; LIBERTE D’EXPRESSION



LIU, Xiaobo
Reform in China : The role of civil society
SOCIAL RESEARCH, n°1, 2006, P. 121-138

Dans cet article, l’auteur se penche sur l’émergence de la société civile dans la Chine contemporaine. LIU Xiaobo revient ici sur les conditions effroyables d’exercice du pouvoir et de verrouillage de l’expression publique, pour expliquer la situation actuelle et la nécessité de la prise en compte de la société civile dans les politiques de réformes économiques et étatiques, sous peine de voir exploser une population affamée de droits sociaux qui ne reconnaît plus aucune légitimité au pouvoir en place.

Mots clé : CHINE ; DROIT DE L’HOMME ; POUVOIR ; REGIME POLITIQUE ; SOCIETE CIVILE



AIYAR, Pallavi
Why Beijing just can’t grasp Tibet
THE ASIA TIMES, 2008/04/10, 3 P.

Durant les trois dernières décennies, la direction chinoise s’est avérée remarquablement accueillante aux changements. Le Parti Communiste Chinois (PCC) a affiché un pragmatisme et une flexibilité qui a permis de faire perdurer le pouvoir en place, même face au Rideau de fer de l’ancienne Union Soviétique qui a disparu le long des frontières chinoises. Après presque 20 ans d’un Tibet relativement passif, les protestations récentes ont poussé la Chine à des mesures strictes et violentes tout en faisant perdurer le développement économique de la région. L’espoir est que le peuple tibétain ait confiance dans le gouvernement et pense que le Dalaï-lama est incapable de lui garantir une vie meilleure. Les événements des semaines passées ont démontré que les autorités chinoises ont manqué de tact face à une société pour qui le spirituel a plus d’importance que le matériel.

Mots clé : CHINE ; TIBET ; LIBERTE POLITIQUE ; MINORITE



PRAKASH, Pierre
L’Inde tiraillée entre Chine et Tibet
LIBERATION, 2008/04/18, P. 9

La flamme olympique, qui a traversé l’Inde au mois d’avril durant son parcours planétaire, a été l’objet d’une nouvelle tension entre les deux géants d’Asie. Le gouvernement chinois a exigé des autorités indiennes un encadrement total, par crainte d’attaque par la communauté tibétaine en exil. Les Indiens ont obtempéré mais ils ont également révélé le malaise qui existe entre ces deux voisins et qui dure depuis 50 ans. Une attitude qui illustre parfaitement le grand écart indien en ce qui concerne la Chine : d’un côté, New Delhi souhaite développer le partenariat économique, et sait bien qu’il ne peut, sans Pékin, accéder au statut de grande puissance auquel il aspire tant ; mais de l’autre, il s’en méfie comme de la peste et continue à narguer la Chine en accueillant sur son territoire le gouvernement tibétain en exil.

Mots clé : CHINE ; INDE ; TIBET ; FRONTIERE ; CONFLIT



PHILIP, Bruno et PEDROLETTI, Brice
Le Tibet, zone interdite à cent jours de Jeux olympiques
LE MONDE, 2008/05/02, P. 4 Chronologie.

Du Tibet, les informations ne filtrent plus qu’au compte-gouttes, soit par l’intermédiaire d’associations ou de sites Internet basés à Dharamsala, en Inde, ville où résident le dalaï-lama et son gouvernement en exil, soit par la presse officielle chinoise. Ces informations sont toujours très difficiles à confirmer. Pourtant, à cent jours de l’ouverture des Jeux olympiques, la Chine a fait une concession inattendue en acceptant le principe d’une rencontre entre des officiels de Pékin et des représentants du dalaï-lama. Nul étranger, touriste ou journaliste n’a cependant le droit de pénétrer au "pays des neiges", ni même dans la plupart des districts ou préfectures de population tibétaine. L’Etat a également reconnu le décès de plusieurs émeutiers et la condamnation à perpétuité pour d’autres.

Mots clé : CHINE ; TIBET ; REPRESSION ; LIBERTE DE LA PRESSE ; INFORMATION



PHILIP, Bruno
Le nationalisme chinois à l’épreuve
LE MONDE, n°19676, 2008/04/29, P. 2 Illustration.

La virulence et l’ampleur des critiques internationales contre la Chine depuis le début des troubles au Tibet ont laissé Pékin interdit. La réaction des autorités, malgré l’utilisation des techniques modernes d’information à des fins de propagande, est dans la nature de ce régime aux réflexes datés : incompréhension, repli, intolérance. Le caractère obsolète de ce régime n’empêche certes pas la Chine d’avoir changé et d’accepter de jouer le jeu de la mondialisation. De plus, le système n’est heureusement pas aussi monolithique qu’il n’y paraît, et certaines voix peuvent diffuser des messages alternatifs à ceux prônés par le gouvernement.

Mots clé : CHINE ; DEMOCRATIE ; POLITIQUE NATIONALE



PHILIP, Bruno
La Chine promet de dialoguer avec des envoyés du dalaï-lama
LE MONDE, 2008/04/27-28, P. 6

Dans un geste de conciliation à l’égard d’une communauté internationale qui ne cesse, depuis le début des troubles au Tibet, de lui demander d’engager un dialogue avec le dalaï-lama, la Chine a annoncé que des responsables rencontreront des émissaires du chef spirituel tibétain. Pékin ne veut surtout pas donner l’impression d’avoir cédé aux pressions étrangères. Seul l’enjeu crucial des Jeux olympiques a conduit les dirigeants chinois à prendre cette décision. Mais la reprise de ce dialogue, réduit ces derniers temps à un dialogue de sourd, ne signifie rien en elle-même : la Chine n’a jamais cessé d’accuser le dalaï-lama de visées séparatistes et la propagande du régime a durci le ton depuis l’entame des manifestations.

Mots clé : CHINE ; TIBET ; MINORITE ; NEGOCIATION ; REPRESSION



PHILIP, Bruno _ Le couple qui tient tête à Pékin
LE MONDE, 2008/04/17, P. 3

Tsering Woeser, ancienne rédactrice en chef d’une revue de littérature très officielle et désormais poète satirique sur les actions du gouvernement chinois au Tibet, et Wan Lixiong, un célèbre auteur chinois très critique de la politique de son pays, sont astreints, plusieurs fois par an, à un régime de résidence surveillée. Leurs oeuvres sont interdites à la diffusion et la police vérifie et restreint leurs déplacements. Parfois, elle va jusqu’à leur interdire toute véritable sortie. Un exemple parmi d’autre de la pression exercée par le pouvoir en place sur les intellectuels qui remettent en cause ses choix politiques face à l’information et à la liberté d’expression.

Mots clé : CHINE ; INTELLECTUEL ; LIBERTE D’EXPRESSION ; LIBERTE POLITIQUE ; REPRESSION



MALOVIC, Dorian
La pression internationale s’accroît sur Pékin
LA CROIX, 2008/03/19, P. 5-6

Les pressions sur la Chine provoquées par la répression des manifestations au Tibet depuis le 14 mars s’accroît de jour en jour, notamment en Europe. Plusieurs organisations humanitaires internationales ont appelé au boycott de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin par les chefs d’Etat étrangers qui y sont invités. De plus, les violences se sont propagées dans d’autres régions de la Chine comme la province du Gansu, au nord-ouest du pays, où des manifestants tibétains ont été tués. Cet article évoque des pistes de réflexion sur la potentialité d’indépendance du Tibet et sur le rôle que peut et que doit jouer la communauté internationale dans ce conflit.

Mots clé : CHINE ; TIBET ; MINORITE ; REPRESSION



DE BOURBON, Tristan
La répression de la Chine sur le Tibet risque de s’intensifier
LA CROIX, 2008/03/17, P. 8 Illustration.

Les manifestations pacifiques entamées le 12 mars à Lhassa, capitale du Tibet, par des centaines de moines ont été réprimées le vendredi suivant par une intervention violente de la police chinoise. Le bilan des affrontements et de la répression s’annonce lourd. Selon l’agence de presse officielle XINHUA, toutes les victimes sont des innocents dont la plupart ont été brûlées. Les médias officiels chinois ne sont pas restés muets longtemps sur la question : le réseau de télévision d’Etat retransmet en boucle des images de ce qu’ils appellent des casseurs. L’agence de presse officielle a parlé d’émeutes provoquées par une poignée de moines. La répression à venir, surtout quand les touristes auront été évacués, pourrait être terrible.

Mots clé : CHINE ; TIBET ; REPRESSION ; MINORITE ; INFORMATION



NIVELLE, Pascale
Tour de vis avant les JO
LIBERATION, n°8377, 2008/04/11, P. 1-3
Dossier comprenant un éditorial ("Vive les Jeux" par François _ Sergent) et deux articles * A Pékin, les JO se rapprochent, pas les
libertés", "Le régime chinois ne veut pas qu’on le dérange".
Interview, illustrations, citations.

A moins de cinq mois de l’ouverture des JO, la Chine continue de réprimer dissidents, minorités nationales, ou paysans sans terre, obligeant le très prudent CIO à protester. Ces JO 2008 sont pour l’Empire du milieu le symbole de sa puissance économique et politique. La question est de savoir si la pression internationale pourra desserrer la vis. Ce dossier offre un panel d’informations sur les problèmes sociaux de cet immense pays : répression politique, censure d’Internet, peine de mort, droits individuels ; il prend appui sur un entretien réalisé avec Jean-Luc DOMENACH, professeur à Sciences Po et sinologue. Il parle du manque d’engagement du gouvernement face au respect des droits de l’homme, du contrôle des médias qui est au cœur du système de manipulation ou encore de l’incompréhension de l’Occident face au problème du Tibet.

Mots clé : CHINE ; INFORMATION ; REPRESSION ; TORTURE



Tribulations en Chine
LES ECHOS DU RESEAU-SOLIDARITE, n°118, 2007/01, P. 2

Après son adhésion à l’Organisation Mondiale du Commerce, puis avec la fin des quotas sur les importations de textile, la Chine est apparue au grand jour comme champion mondial de la violation des droits. Sa politique économique, basée sur un libéralisme effréné et un contrôle étroit par les autorités, a su attirer les investisseurs étrangers soucieux d’améliorer la productivité de leur activité. Des défenseurs des droits de l’homme agissent quotidiennement sur le terrain et disposent d’une certaine liberté de manœuvre pour revendiquer de meilleures conditions pour les ouvriers de zones franches. Peuples Solidaires s’est rendu à Hong Kong pour réaliser un état des lieux de la situation et prendre contact avec ses partenaires locaux. Cette ONG française dénonce avec conviction dans cet écrit, tout un système où l’intérêt et la corruption règnent de main de fer.

Mots clé : CHINE ; HONGKONG ; SOCIETE CIVILE ; CONDITION DE TRAVAIL



DANJOU, François
Emeutes au Tibet : Des intellectuels chinois réagissent
QUESTION CHINE, 2008/03/26, 3 P.
Consultable en ligne à l’adresse : http://www.questionchine.net

Le 22 mars 2008, 29 intellectuels chinois, connus pour leur franc-parler et les critiques qu’ils expriment habituellement à l’égard du Parti, ont signé une pétition en 12 points demandant au gouvernement chinois de mettre fin aux violences au Tibet, à la propagande univoque qui provoque la haine, au blocage de l’information et à la fermeture de la province autonome. Les recommandations incitent à la reprise du dialogue avec le Dalaï Lama, condition essentielle de la réconciliation, et à l’adoption d’une politique favorisant la liberté de culte et le respect des nationalités - parties intégrantes de la nation chinoise -, plus conforme "aux standards d’un pays moderne et civilisé, telle qu’elle est inscrite dans la constitution de la République Populaire". Pékin, qui craint la contagion des séparatismes et tient comme à la prunelle de ses yeux aux avantages stratégiques du "pays des neiges", ne semble prêt à aucune concession.

Mots clé : CHINE ; TIBET ; MINORITE ; REPRESSION ; SEPARATISME ; INTELLECTUEL



AIYAR, Pallavi
China and India : how to be different
THE ASIA TIMES, 2008/03/19

Les touristes indiens qui visitent des villes chinoises sont invariablement frappés de terreur par les infrastructures modernes construites ces dernières années. Les routes goudronnées, la circulation ordonnée, l’absence de taudis dans les centres-villes, l’écart entre les deux pays devient de plus en plus visible en termes d’investissement. Ajouté à cela, les Chinois ont offert des emplois à des millions d’ouvriers itinérants de la campagne. Cet accomplissement économique fait rêver son grand ennemi et plus proche voisin, qui peut en revanche se vanter de son modèle démocratique unique pour un état post-colonial. En effet, l’Inde revendique son existence par sa multiplicité, sa diversité. L’appartenance à une langue ou à une ethnie n’est pas considéré comme élément de distinction. L’auteur indien, condamne l’attitude de la Chine qui selon lui, considère son pays natal comme un voisin chaotique et faible, et qui devrait comprendre que la reconnaissance des différences engendre irrémédiablement l’harmonie entre les peuples.

Mots clé : CHINE ; INDE ; HARMONIE ; PEUPLE ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; MINORITE ; CULTURE ; INFRASTRUCTURE



BOBIN, Frédéric
Le nouveau contrat social chinois
LE MONDE, 2008/05/28

La Chine vient de traverser une séquence de crises sans précédent depuis l’ouverture de l’ère de la réforme économique il y a un quart de siècle. Pour une nation qui avait les yeux rivés sur la fête olympique de l’été, le choc est rude. Mais le PCC, Parti communiste chinois conserve sa légitimité aux yeux d’une partie de la population. S’il ne l’avait pas fait, il se serait déjà écroulé. Son étonnante longévité au regard du cycle idéologique du 20ème siècle ne s’explique que partiellement par sa nature répressive. Il la doit aussi à son aptitude à sceller un nouveau "contrat social" avec la population. Celui-ci repose sur deux piliers : l’efficacité économique et le patriotisme. Si la crise tibétaine l’a désarçonné sur le front diplomatique, elle a eu l’effet contraire sur la scène intérieure : l’opinion chinoise Han a volé au secours du pouvoir, solidaire face aux critiques de l’Occident. Ce même "amour de la Chine" vient de prendre une tournure plus pacifique et positive au lendemain du séisme du Sichuan sous la forme d’un élan de solidarité exceptionnel au sein de la population.

Mots clé : CHINE ; PATRIOTISME ; LEGITIMITE POLITIQUE ; EVOLUTION ; PARTI POLITIQUE



BUSGEN, Michael
NGOs and the search for chinese civil society environmental non-governmental organisations in the Nujiang campaign
THE HAGUE (HOLLANDE) : INSTITUTE OF SOCIAL STUDIES, n°422, 2006/02

La grande révolution associative au niveau mondial a touché la Chine, qui a vu, lors des deux dernières décennies, son nombre d’organisations de type social augmenter. Les estimations actuelles sont entre 1,5 et 2 millions d’ONG. Ce développement soudain peut surprendre beaucoup d’observateurs qui pensent que la vie associative dans un régime communiste non-démocratrique est largement condamnée et insignifiante. Mais cette croissance dans le secteur des ONG ne peut masquer les interrogations quant aux relations qui existent entre les acteurs de la société civile et le pouvoir central. La thèse de cet étudiant s’appuie sur une étude de cas, celle de la campagne de Nujiang, pour évaluer les motivations et les stratégies des organismes civils participants au projet. Leur présence est influente et importante pour le maintien des droits fondamentaux, comme le respect de l’environnement et des droits de l’homme.

Mots clé : CHINE ; DROIT DE L’ENVIRONNEMENT ; DROIT DE L’HOMME ; ECOLOGIE ; ONG ; PARTICIPATION POPULAIRE



GADSDEN, Amy
Earthquake Rocks China’s Civil Society
FAR EASTERN ECONOMIC REVIEW, n°5, 2008/06, P. 25-29

Cet article décrit le contexte dans lequel une société civile chinoise tente de se construire à travers les actions de ONGs indépendantes du pouvoir en place. Dès le 12 mai 2008, date du tremblement de terre qui a dévasté le Sichuan, cette province a vu accourir des volontaires de tous âges, apportant nourriture, argent, médicaments… Spontanément, ils ont travaillé dans des organisations locales ou des petits groupes qui coordonnaient leurs efforts. Il faut noter que le Parti communiste ne fut pas le leader de la réponse publique et ceci fut remarquable autant que le furent les réponses de la population. Cette attitude du Parti a fait émerger une question : "la Chine a-t-elle une société civile ? Le tremblement de terre, ainsi que le présentait la presse, est-il un moment historique, donne-t-il les premiers signes de l’émergence d’une société civile ayant de vastes fondements dans le pays ?" Des centres de recherche universitaires ont ouvert la voie à des organisations de terrain indépendantes travaillant avec les citoyens sur des questions de développement, de droits…, occupant des petits locaux commerciaux ou des appartements résidentiels. Ces petits groupes disséminés sur tout le territoire ont souvent abandonné leur autonomie en échange d’une reconnaissance par le pouvoir. S’il apparaît que le gouvernement chinois considère les potentiel des ONGs comme des partenaires, il est aussi évident que le pouvoir limite leur liberté d’action, en particulier dans des domaines sensibles (prostitution, homosexualité, sida….). Il n’en reste pas moins que les premières ONGs chinoises commencent à sortir de leur enfance. Mais la période d’adolescence pourrait être difficile parce que soumise à de multiples pressions. les leaders des ONGs chinoises demeurent confiants quant à leurs objectifs, mais incertains quant à leur possibilité de les réaliser.

Mots clé : CHINE ; SOCIETE CIVILE ; ONG ; LIBERTE D’EXPRESSION



La mobilisation autour du développement rural et de l’écologie

CHENG, Qian
A portrait of China’s climate policy
BONN : GERMAN WATCH, 2008/01, 32 P.
Téléchargeable à l’adresse suivante : http://www.germanwatch.org/klima/ch…

Ce document de travail présente les politiques menées par le gouvernement chinois sur la question environnementale : politique de développement pour les années à venir, sa contribution au niveau international pour la lutte face au changement climatique, les institutions nationales qui participent à ce mécanisme, la place de la société civile dans le débat. Ce travail permet d’analyser l’apparition d’une prise de conscience officielle par le gouvernement, et de manière massive par une population souffrant des méfaits du dérèglement climatique. L’Etat s’est engagé à la création d’une politique de protection de l’environnement durable, et la société civile chinoise semble décider à observer fermement l’évolution de ces engagements.

Mots clé : CHINE ; CLIMAT ; COOPERATION INTERNATIONALE ; ENVIRONNEMENT ; NEGOCIATION ; SOCIETE CIVILE



GUERRERO, Dorothy-Grace
China’s ecological time bomb
BANGKOK : FOCUS ON THE GLOBAL SOUTH, 2008/04/11, 6 P.
Téléchargeable à l’adresse suivante : http://focusweb.org/chinas-ecologic….

En l’espace de 20 ans, la grande nation chinoise est devenue le pôle d’attraction des investisseurs étrangers et des entreprises de fabrication. Son nouveau statut dans l’économie mondiale fait qu’elle est devenue le premier partenaire d’échanges pour les Etats-Unis, l’Union Européenne et le Japon. Cette croissance intense est fortement critiquée par les experts internationaux du développement. Durant ce laps de temps, la Chine a atteint le statut de premier pays consommateur de ressources premières telles que l’acier, l’aluminium ou le cuivre. Le texte évoque tout de même les aspects positifs de l’évolution du pays, comme la prise de conscience du pouvoir public face aux problèmes environnementaux, ou encore la nouvelle place de la société civile dans les débats sociaux, économiques et culturels.

Mots clé : CHINE ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; SOCIETE CIVILE



WEN, Tiejun
Bilan et perspectives du développement rural en Chine à l’aube du 21ème siècle
ALTERNATIVES SUD, n°4, 2005, P. 31-47
Article tiré de l’ouvrage : Le miracle chinois vu de l’intérieur. Original en anglais paru dans Asian Exchange (vol.19, n°1, 2003) sous le titre de "Reflections at the Turn of the Century on Rural Issues in Three Dimensions".

Le problème rural de la Chine ne se réduit pas uniquement à la pénurie de terre. Il renvoie également aux modèles de société et de développement. La Chine s’est toujours caractérisée par un profond déséquilibre dans son ratio terre/population, soit une forte pression démographique sur des ressources limitées. Dans le passé, le problème a pu trouver une solution grâce à la conquête de nouvelles terres, ou grâce à un système original villageois, dissociant droits fonciers et droits d’exploitation, et garantissant une redistribution équitable des terres, soit encore grâce aux réformes agraires, aux fortunes économiques et humaines diverses, développées après la révolution de 1949. Ces dernières décennies, les processus d’industrialisation et d’urbanisation ont accentué les déséquilibres : polarisation villes-campagnes, forte pression sur les terres, exode rural massif, problèmes écologiques, etc. Les stratégies alternatives pourraient passer par la promotion d’un développement basé sur l’utilisation d’une main d’œuvre importante ou par des transformations institutionnelles au sein des communautés rurales et un soutien à l’économie paysanne de petits producteurs.

Mots clé : CHINE ; DEMOGRAPHIE ; DEVELOPPEMENT RURAL ; POLITIQUE AGRICOLE ; REFORME AGRAIRE ; VILLE ; EXODE RURAL



HUANG, Ping
Problématique rurale et développement inégal en Chine
ALTERNATIVES SUD, n°4, 2005, P. 49-75
Titre de l’ouvrage : Le miracle chinois vu de l’intérieur. Article paru dans Asian Exchange, vol. 19, n°1, 2003), sous le titre : "China, Rural Problems and Uneven Development".

Accueillies d’abord favorablement par les paysans, les réformes entreprises en Chine dans le monde rural à partir de la fin des années 1970 devaient accélérer la modernisation des campagnes et propulser le pays dans une ère de prospérité. Mais ces réformes - progressive privatisation des terres en vue d’encourager l’industrialisation et d’accroître la productivité agricole des terres arables- sont à l’origine d’un exode rural massif. Aujourd’hui et plus particulièrement depuis la crise asiatique qui a entraîné fermetures et licenciements, les villes ne parviennent plus à absorber une main d’œuvre excédentaire. On assiste aussi à l’augmentation croissante d’une population dite "flottante", en marge des grandes villes, pauvre, sans emploi ou faiblement rémunérée, ne jouissant pas des droits reconnus aux citadins et souvent en proie au mépris de ces derniers. Cette population flottante et le chômage sont devenus de sérieux problèmes socio-économiques pour la Chine et un défi au développement du pays. Une adaptation des réformes d’ouverture au marché s’impose, ainsi que l’adoption de nouvelles mesures visant à protéger les populations rurales et à leur garantir un revenu décent.

Mots clé : CHINE ; DEVELOPPEMENT RURAL ; ECONOMIE ; INEGALITE



Table ronde sur le développement rural et l’administration locale en Chine
ALTERNATIVES SUD, n°4, 2005, P. 77-96
Titre de l’ouvrage : Le miracle chinois vu de l’intérieur. Participants : Lau Kin Chi (Arena), Bai Nansheng (Institut de restructuration rurale en Chine), Chen Xin (Académie chinoise des sciences sociales), Huang Ping (Académie chinoise des sciences sociales), Wen Tiejun (China Reform), Jeannie Manipon (Arena), Lot Felizco (Arena). Article paru dans Asian Exchange,vol. 19, n°1, 2003, sous le titre "Rural Development and Local Governance in China : A Roundtable Discussion".

La question du développement rural est au cœur des priorités actuelles du gouvernement chinois. Mais les voies à suivre font l’objet de multiples débats parmi les intellectuels. Les réformes se sont succédées ces dernières années dans le monde rural et les villages ont connu de profondes mutations, qui n’ont toutefois pas permis d’améliorer le sort des populations. Les questions liées aux conditions permettant un réel développement de l’égalité de l’accès à la terre et de l’autonomie administrative portent sur les modes de distribution équitable et équilibrée des terres et du pouvoir, et sur les priorités politiques : laisser-faire ou réglementation, uniformisation des structures ou diversification ? Tels sont les principaux termes du débat de cette table ronde organisée à l’initiative d’Arena (Asian Regional Exchange for New Alternatives) à la suite d’une conférence internationale d’Oxfam sur la mondialisation et le développement en Chine.

Mots clé : CHINE ; DEVELOPPEMENT RURAL ; GOUVERNANCE ; REFORME



MEIDAN, Michel
Chine : le développement au risque de l’environnement
PARIS : LA DECOUVERTE, 2007, P. 81-84
Article tiré de "L’état du monde 2008", 28ème édition.

Trois décennies de croissance ont propulsé la Chine au rang de grande puissance économique, mais aussi dans le peloton de tête des pollueurs de la planète. De toutes parts, à l’extérieur comme à l’intérieur du pays, la pression monte en faveur d’une prise en compte des effets de son mode de développement énergivore. Les autorités se disent aujourd’hui prêtes à s’engager dans la lutte internationale contre le changement climatique. Le pouvoir a donc laissé se développer les ONG écologistes et défini d’ambitieux objectifs, comme la mise en place d’un PIB vert. La dégradation de l’environnement, préoccupante pour l’avenir de la planète entière, a d’ores et déjà des conséquences terribles pour la population : hivers très chauds, villes polluées, risques d’inondations, pluies acides, sécurité alimentaire, etc… Il semble pourtant évident que la poursuite du développement économique et de la consommation énergétique ne peuvent pâtir, aux yeux du pouvoir, de la protection de l’environnement.

Mots clé : CHINE ; DESEQUILIBRE ECOLOGIQUE ; POLITIQUE ECONOMIQUE ; POLLUTION ; SANTE ; SECURITE ALIMENTAIRE



SEGRETIN, Abel
Les ONG écolos dans la ligne de mire de Pékin
CHINA DEVELOPMENT BRIEF, 2007/08, 1 P.
Paru dans le quotidien Libération le 2 août 2007.

Un an avant les Jeux olympiques et à la veille du17ème congrès du Parti communiste, les autorités chinoises procèdent à une reprise en main musclée de la société civile. Il y a les arrestations visibles comme celles des meneurs de la manifestation contre la pollution de Xiamen, ou celle de l’environnementaliste WU Lihong qui a lutté contre l’empoisonnement du grand lac Taihu. Dans les deux cas, la colère publique était grande et l’Etat a puni à la fois les fauteurs de trouble et les responsables, se donnant l’image d’un régime sévère mais juste, face à ces courroux populaires. Mais il y a aussi une lame de fond répressive moins visible, et plus dure pour la société civile. Depuis un an et demi, la quasi-totalité des ONG chinoises reçoit des visites régulières de la police.

Mots clé : CHINE ; MANIFESTATION ; REPRESSION ; SOCIETE CIVILE ; ONG



PHILIP, Bruno
Pékin admet le risque écologique présenté par le barrage des Trois-Gorges
LE MONDE, 2007/10/03, P. 6
Carte

L’actuelle direction du Parti communiste chinois semble avoir changé progressivement d’attitude en se souciant un peu plus des conséquences sur l’écologie de sa croissance économique effrénée. Le barrage des Trois-Gorges, la pharaonique réalisation hydroélectrique sur le fleuve Yangzi, incarne le boom économique du pays et répond à ses besoins en électricité, tout en aidant à réguler les cycles d’inondations et de sécheresse dans la région du fleuve Bleu. En dépit de ça, le gouvernement a reconnu le coût et les conséquences que ce genre de projet pouvait engendrer sur l’équilibre environnemental. Mais Pékin a beau s’efforcer d’anticiper les problèmes liés à une telle prouesse technologique, il n’est pas évident, même pour un régime autoritaire, d’être entendu par les autorités locales, dont la psychologie du développement n’a pas, ou peu, évolué.

Mots clé : CHINE ; CONFLIT SOCIAL ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; DEPLACEMENT DE POPULATION ; ECOLOGIE



MA, Changjun
Projets de vacances pour les petits ruraux
COURRIER INTERNATIONAL, n°873, 2007/07/26, P. 21
Extrait du périodique Beijing Qingnain Bao (Pékin, CHINE).
Illustration.

Les jeunes ruraux sont beaucoup plus nombreux que leurs homologues citadins en Chine, et les inégalités d’accès à la culture et aux loisirs sont frappantes. Certains comités locaux luttent pour permettre la gratuité des lieux qui favorisent un développement sain de l’esprit de la jeunesse (maisons des jeunes, musées, gymnases, …). Car dans les zones lointaines des milieux urbains, les enfants souffrent du peu de ressources en livres, en chaîne de télévision, et de distractions en général. Lorsqu’ils n’ont plus à aider leurs parents dans des travaux manuels, les jeunes s’ennuient et deviennent oisifs. Pour cet enseignant de la province du Henan, le problème le plus important est l’attitude des autorités et en particulier des services de tutelle de l’éducation, qui sur cette question, semblent également en vacances et paraissent s’être mis aux abonnées absents.

Mots clé : CHINE ; INEGALITE SOCIALE ; JEUNE ; LOISIR ; MILIEU RURAL



DANJOU, François
Pan Yue et la catastrophe écologique chinoise. Un cri d’alarme à méditer.
QUESTION CHINE, 2007/01/06, 3 P.
Consultable en ligne à l’adresse : http://www.questionchine.net

Mauvaise nouvelle pour Pékin qui tient tant à son image publique : l’Agence Internationale pour l’Environnement (A.I.E) et l’O.C.D.E ont toutes deux conclu l’année 2006 en pointant du doigt les graves problèmes de pollution qui accablent la Chine. Déjà premier émetteur mondial de dioxyde de soufre, la Chine dépassera dès 2009 les mauvais records américains en matière d’émissions d’oxyde carbone. Soulignant l’inefficacité des politiques chinoises et l’urgence à les renforcer, le rapport de l’OCDE dénonce l’inertie des bureaucraties locales enfermées dans les logiques mercantiles qui autorisent les pires transgressions, y compris la falsification des rapports et des chiffres. Le discours politique souligne encore parfois que la situation de la Chine en développement la dispense de se conformer complètement aux exigences de la protection de l’environnement, d’autant que les Etats-Unis, plus grand pays développé et plus grand pollueur, n’y consentent qu’à moitié.

Mots clé : CHINE ; CATASTROPHE NATURELLE ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; POLITIQUE NATIONALE ; POLLUTION ; SANTE



DANJOU, François
Environnement : Les Etats-Unis et la Chine sont les deux grands pollueurs
QUESTION CHINE, 2008/04/21, 2 P.
Consultable en ligne à l’adresse : http://www.questionchine.net

L’environnement est à l’honneur et les pays émergents sont dans le collimateur. Jusqu’à présent ces derniers réclamaient un moratoire et un " droit à polluer " qui équilibreraient les dégâts provoqués depuis la révolution industrielle par les grands pays industriels développés. Mais les alertes au réchauffement climatique, en même temps que l’accélération des pollutions et de la consommation d’énergie par les nouvelles puissances, dont le peloton est conduit par la Chine, ont changé la donne. En même temps, les Etats-Unis, qui restent le plus gros émetteur de gaz nocifs, refusent de s’engager tant que les " nouveaux pollueurs " et notamment la Chine, n’accepteront pas de participer aux efforts pour maîtriser les émissions d’oxyde de carbone. En Chine la volonté politique existe, mais sans nier l’influence des industriels des secteurs polluants qui pèsent aussi sur la mise en oeuvre des mesures efficaces, elle se heurte surtout à l’obstacle psychologique créé par l’ampleur des problèmes et le défaut d’expérience.

Mots clé : CHINE ; INDUSTRIE ; POLLUTION



SINAI, Agnès
Faire face au péril écologique
RELATIONS, n°725, 2008/05, P. 16-17

Le défi environnemental de la Chine est colossal et inédit : se développer en assurant sa sécurité énergétique, tout en évitant de précipiter le réchauffement climatique. La Chine est devenue le paradis de la pollution, celle qu’elle produit et celle qu’elle importe. Les problèmes environnementaux de la Chine ne resteront pas une question nationale. L’Occident fait à la fois partie du problème et de la solution. Au niveau national, l’enjeu est de savoir si le régime est capable de permettre l’émergence d’un mouvement écologiste au sein de la société civile, ce qu’il semble disposé à faire, puisque les organismes se multiplient. Pourtant, le manque de concertation autour de grands projets d’urbanisation et d’infrastructures, tels que le barrage des Trois-Gorges, génèrent des conflits sociaux qui créent leur lot de laissés-pour-compte et de victimes d’une répression souvent brutale.

Mots clé : CHINE ; ECOLOGIE ; POUVOIR ; POLLUTION



LU, Yiyi
Environmental Civil Society and Governance in China
CHATAM HOUSE, 2005/08, 8 P.

Journal d’information en rapport avec le Projet Chine de Chatam House. Ce document d’étude a pour but de démontrer le rôle croissant de la société civile dans la politique gouvernementale chinoise de ces dernières années. Les ONG travaillent désormais beaucoup plus en collaboration avec les médias locaux, avec les officiels chargés de gérer les problèmes liés à l’environnement. Le plus gros challenge reste d’avoir les moyens d’améliorer les capacités techniques de chacun afin de sensibiliser la communauté internationale et de pouvoir offrir des politiques écologiques de coopération durables et pertinentes. Le développement de l’Ouest chinois est un enjeu qui permettra de répondre à cet ensemble d’interrogations que se posent les observateurs de la société civile chinoise.

Mots clé : COOPERATION INTERNATIONALE ; ECOLOGIE ; ONG ; SOCIETE CIVILE



Report on Ecological Footprint in China
PEKIN : WORLD WIDE FUND FOR NATURE ; CHINA COUNCIL FOR INTERNATIONAL COOPERATION ON ENVIRONMENT AND DEVELOPMENT, 2008, 36 P.
Graphiques, statistiques.

L’empreinte écologique est une mesure de la pression qu’exerce l’homme sur la nature. C’est un outil qui évalue la surface productive nécessaire à une population pour répondre à sa consommation de ressources et à ses besoins d’absorption de déchets. C’est à partir de cela que le document dresse un bilan de la situation écologique dans le monde, en Asie Pacifique et en Chine. Les organismes producteurs ont ensuite fait un état des lieux des atteintes globales sur l’environnement en Chine ainsi que des challenges à relever dans les grandes régions du Monde. De nombreuses statistiques viennent enrichir l’argumentation des propos.

Mots clé : ASIE DU SUD EST ; CHINE ; MONDE ; ACCORD INTERNATIONAL ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ECOLOGIE ; POLITIQUE NATIONALE



CHEN Zhongxiaolu, WANG Xiaolin, ZHAO Hejuan, LI Zhigang
Séisme en Chine : Des sinistrés encouragés à quitter le Sichuan
COURRIER INTERNATIONAL, 2008/06/13, 2 P.
Article paru dans le journal Caijin (CHINE). Illustration.

Dans certaines régions sinistrées, les autorités souhaitaient recourir au déplacement de populations vers d’autres provinces, pour alléger la pression démographique. En effet, de nombreux villages ont été purement et simplement rayés de la carte. La diffusion de cette nouvelle a suscité de nombreux remous. Les inquiétudes des autorités locales s’expliquent par la peur de revivre la situation du barrage des Trois-Gorges où les transferts de population avaient entraîné de graves problèmes sociaux. La question posée est donc de savoir quels modes de solidarité adopter et quelle place leur donner.

Mots clé : CHINE ; CATASTROPHE NATURELLE ; DEPLACEMENT DE POPULATION ; PROBLEME SOCIAL ; DEMOGRAPHIE



ZHANG, Jieping
CHINE : Le jour où les chinois se sont émancipés du pouvoir
COURRIER INTERNATIONAL, n°919, 2008/06/12, 2 P.
Article paru dans le journal Yazhou Zhoukan (Hong Kong, CHINE).

Depuis la fondation de la Chine communiste en 1949, jamais les journalistes nationaux et internationaux n’avaient joui d’autant de liberté que lors de la couverture du séisme du Sichuan. Le monde a pu observer un appareil d’Etat complètement dépassé. La capacité du gouvernement actuel à gérer la crise est mise à l’épreuve, et ce test doit se dérouler au vu et au su de tous, sinon la profonde émotion suscitée par la catastrophe et les louanges adressées au gouvernement risquent de laisser place très facilement au désespoir et à la colère. Devant l’urgence de la situation, la population et le pouvoir en place se sont placés sur la même longueur d’onde, sans pour autant effacer le contrôle médiatique réalisé.

Mots clé : CHINE ; AIDE D’URGENCE ; CATASTROPHE NATURELLE ; CRISE POLITIQUE ; POUVOIR



Luttes ouvrières, mouvements populaires et syndicats

Les classes sociales aujourd’hui
SOLIDAIRES INTERNATIONAL, n°3, 2008/04, P. 12-15
Illustrations, bibliographies.

Avec l’entrée de la Chine dans l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en 2001 et l’accroissement du modèle capitaliste mis en place par le gouvernement ces dernières années, les classes sociales chinoises ont été transformées. Une bourgeoisie s’est constituée grâce au contrôle de l’appareil d’Etat par le parti ; parallèlement, la "classe moyenne" s’est considérablement renforcée à la faveur du développement économique. Ce bouleversement a donné lieu à d’importantes luttes contre les suppressions d’emplois, et les manifestations, la plupart du temps improvisées et violentes, ont permis de défendre les droits des travailleurs.

Mots clé : CHINE ; CLASSE DIRIGEANTE ; CLASSE MOYENNE ; CLASSE SOCIALE ; LUTTE DES CLASSES ; OMC ; LUTTE POPULAIRE



AU, Loong-Yu ; NAN, Shan ; ZHANG, Ping
Le développement des luttes chez les travailleurs migrants
SOLIDAIRES INTERNATIONAL, n°3, 2008/04, P. 31-40 Notes.

En dépit de la capacité répressive de l’Etat et du patronat, les travailleurs commencent à résister et à riposter aux mesures répressives. A travers les exemples de plusieurs multinationales comme Computime international (compagnie d’électronique, Hong Kong), de Gold Peak (matériel électrique, Hong Kong), de Stella (fabriquant de chaussures pour Nike, Timberland, Clarks), et d’Uniden (entreprise japonaise d’électronique implantée en Chine), il est désormais possible de constater la spontanéité et la ferveur de ces mouvements contestataires. Cependant, la répression structurelle et l’absence par tradition de syndicats indépendants mettent en évidence les difficultés à entreprendre un travail organisationnel préalable. Cette tendance tend cependant à diminuer.

Mots clé : CHINE ; CONDITION DE TRAVAIL ; GREVE ; TRAVAILLEUR ; SYNDICAT ; MIGRATION INTERIEURE ; MULTINATIONALE ; REPRESSION



GASSIE, Hélène
Empoisonnement au Cadmium en Chine
FRANCE : LES AMIS DE LA TERRE, 2006/10/15, 4 P.
Téléchargeable à l’adresse suivante :
http://www.amisdelaterre.org/Empois… ?

Le cas de Gold Peak Industries est une réalité pour des millions de travailleurs chinois. A travers cet exemple, qui souligne l’emprise que se permettent les grandes multinationales sur leurs employés, il est intéressant de constater que les mouvements populaires ont un impact possible sur les décisions internes des entreprises. Demandes d’indemnisation non satisfaites, intimidations et humiliations, absence de sensibilisation, les questions des droits de l’homme au travail sont ici largement bafouées. Une coalition de syndicats et d’ONG de Chine et de Hong Kong s’est alors mise en place pour instaurer des négociations entre les dirigeants d’entreprise et les travailleurs intoxiqués par le cadmium.

Mots clé : CHINE ; DROIT DU TRAVAIL ; LUTTE DES CLASSES ; RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES ; POLLUTION



ROCCA, Jean-Louis
Quand la Chine redécouvre la question sociale
LE MONDE DIPLOMATIQUE, n°S.N, 2007/05, P. 10-11
http://www.monde-diplomatique.fr/20…

Alors que la croissance chinoise se poursuit à un rythme élevé, les mouvements de protestation ne faiblissent pas, malgré une répression fort musclée. Ces manifestations se déroulent souvent dans les campagnes, en particulier pour protester contre l’expulsion des paysans. Si l’agriculture a largement échappé à la modernisation capitaliste, le flot des migrants vers les villes n’en est pas moins important. Après avoir ignoré les conditions de vie déplorables de ces travailleurs, le pouvoir vient d’élaborer une nouvelle politique sociale. Non sans remous.

Mots clé : CHINE ; EMPLOI ; MIGRATION ; POLITIQUE DE SANTE ; JEUNE ; TRAVAIL ; PROTECTION SOCIALE



PRAKASH, Pierre
A Katmandou, le délicat combat des exilés tibétains
LIBERATION, 2008/05/08, P. 10

Chaque jour, des membres de la communauté tibétaine de Katmandou, au Népal, tentent de manifester devant l’ambassade de Chine, et sont embarqués par les forces de police locale. Les policiers népalais sont en effet particulièrement brutaux à l’égard des manifestants, et n’hésitent pas à matraquer tous ceux qui passent à leur portée. Le fait est que le voisin chinois constitue un important bailleur de fonds pour le pays. Pas question, dans ces conditions, de tolérer la moindre activité " antichinoise ". Malgré la répression, les Tibétains affirment qu’ils continueront de manifester pacifiquement jusqu’à ce que la Chine respecte les droits de l’homme.

Mots clé : NEPAL ; CHINE ; TIBET ; DROIT DE L’HOMME ; LUTTE POPULAIRE ; REPRESSION



FOIN, Michèle
"Est-ce que la Chine somme les Français de libérer la Corse ?"
LIBERATION, 2008/04/19, P. 12
Illustration.

Cet article offre un témoignage de plusieurs étudiants chinois venus étudier en France et qui constatent l’injustice médiatique internationale que subit leur pays. Une véritable mobilisation a été organisée par ce groupe d’émigrés asiatiques pour dénoncer l’humiliation que leur pays a subi lors du passage de la flamme olympique à Paris. Des étudiants, des professionnels issus de toutes les universités, l’ensemble des associations françaises travaillant en Chine les soutiennent. Pour une des associations organisatrices des Jeux, le but de ce rassemblement est de renouer le dialogue entre les deux peuples.

Mots clé : CHINE ; FRANCE ; COMMUNICATION ; MEDIA



PHILIP, Bruno ; PEDROLETTI, Brice
Le nationalisme tranquille des jeunes Chinois
LE MONDE, 2008/04/25, P. 4
Chronologie.

Les incidents durant le passage de la torche à Paris et les déclarations de Nicolas Sarkozy sur la possibilité de ne pas assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin ont provoqué l’indignation dans une grande partie de l’opinion publique chinoise éduquée des grandes villes. L’étalage sans complexe de nationalisme est surtout le fait de la nouvelle génération née dans les années 1980, après l’ouverture de la Chine au monde extérieur, génération passée à l’âge adulte dans un environnement bien plus favorable aux débats. Les jeunes réagissent au quart de tour sur tout ce qui peut porter atteinte aux Jeux olympiques, car ces Jeux sont pour eux le symbole de la Chine moderne face au monde.

Mots clé : CHINE ; JEUNE ; NATIONALISME



PHILIP, Bruno
Pékin tente de maintenir sous contrôle les manifestations antifrançaises
LE MONDE, 2008/04/20-21, P. 5

Le possible boycott par Nicolas SARKOSY de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques a propulsé la France au 1er rang des critiques internationales du régime chinois depuis le début de la crise du Tibet. Des centaines de manifestants, voire des milliers, ont défilé ces derniers temps pour condamner l’attitude de la France et sa prise de position. Dans un pays où le droit de manifestation est très réglementé, le pouvoir a vraisemblablement décidé de laisser s’exprimer la rancœur d’une frange de la population contre les pays occidentaux. L’appareil de propagande tente malgré tout de calmer le jeu et de transformer cette ferveur patriotique en action efficace.

Mots clé : CHINE ; NATIONALISME ; MOUVEMENT POPULAIRE



WANG, Jianmin
50 000 personnes manifestent contre un abus de pouvoir
COURRIER INTERNATIONAL, n°734, 2004/11/25, 34
Extrait paru dans le périodique Yazhou Zhoukan (HONG KONG).
Illustration.

La crise de confiance envers les autorités locales s’est accrue ces dernières années en Chine, provoquant des affrontements souvent violents entre les forces de l’ordre et les émeutiers. Les manifestations observées dans le district de Wanzhou sont un avertissement supplémentaire pour le régime communiste chinois. La mairie a été saccagée et plusieurs voitures de police et de la sécurité publique ont été brûlées. Ces mouvements spontanés d’opposition collective révèle l’intention du pouvoir de censurer l’information, ne permettant qu’une diffusion officielle de l’information. Dans ce cas là, les autorités auraient également tenté de bloquer localement les moyens de télécommunications. Les autorités ont la crainte d’un "people power" mais il s’agit plutôt d’ un acte de désespoir de la part d’une population exaspérée par l’abus de pouvoir, les disparités sociales et la corruption généralisée dans l’administration du pays.

Mots clé : CHINE ; CORRUPTION ; INEGALITE SOCIALE ; MOUVEMENT POPULAIRE ; REPRESSION



MERLE, Aurore ; SZTANKE, Michaël
Etudiants chinois : qui sont les élites de demain ?
AUTREMENT, 2006/04, 109 P.

Le livre d’Aurore Merle et Michaël Sztanke constitue un outil pertinent pour comprendre qui sont les étudiants chinois d’aujourd’hui. Peu d’auteurs ont abordé ce sujet de recherche, la littérature existante concentrant son attention sur leurs aînés : la génération Tiananmen. La place et les valeurs de cette nouvelle génération d’étudiants sont pourtant fondamentales puisqu’elle formera l’élite de demain dans une Chine placée sur le devant de la scène mondiale. Dans sa préface de l’ouvrage, Cai Chongguo, ancien professeur de philosophie et dissident politique réfugié en France depuis 1989, pose sans détour les contraintes qui pèsent sur cette génération peu politisée et presque vide d’idéaux : « Le contrôle politique combiné au contrôle de l’histoire façonne une génération sans mémoire ni rêves, à l’identité fragilisée, et de plus en plus angoissée et uniformisée ».

Mots clé : CHINE ; CULTURE ; ETUDIANT ; POLITIQUE ; UNIVERSITE



DANJOU, François
Turbulences dans le ciel chinois
QUESTION CHINE, 2008/04/11, 2 P.
Consultable en ligne à l’adresse : http://www.questionchine.net

La grève est un mode d’action encore largement tabou en Chine et rares sont les ouvriers qui, malgré les conditions de travail difficiles, se lancent dans ces aventures : elles se terminent toujours mal pour eux. C’est pourtant le mode d’action qui vient d’être choisi par de nombreux pilotes de plusieurs compagnies aériennes chinoises. Le conflit se nourrit de la libéralisation progressive du trafic aérien qui génère des effets négatifs, attendus par les spécialistes, mais difficiles à gérer. L’affaire, qui couve depuis deux années, a fait grand bruit dans les médias, après que les responsables aient d’abord nié le problème. Les revendications concernent surtout les salaires et les horaires de travail bien moins favorables que ceux des pilotes qui opèrent sur les lignes principales du trafic aérien chinois et surtout à l’étranger. Le marché intérieur explose et donne naissance à de nombreuses compagnies privées qui surpayent les pilotes pour recruter les meilleurs à la sortie des formations et pratiquent de sévères dumpings sur le prix des billets, ce qui gène beaucoup les grandes compagnies d’Etat.

Mots clé : CHINE ; AERONAUTIQUE ; DROIT DU TRAVAIL ; MARCHE ; CONCURRENCE



Le rôle des organisations aux références religieuse dans le développement

L’Eglise catholique en Chine à l’heure des Jeux olympiques
EGLISES D’ASIE, NUMERO SPECIAL, H-S n°3, 2008, P. 8-44
Dossier composé de 2 articles : * Une Eglise catholique aujourd’hui bien vivante * par le P. Jean Charbonnier, MEP, auteur de l’ouvrage "Histoire des chrétiens de ChIne", Editions Indes Savantes, 2002, et " Lettre de Benoît XVI aux catholiques de Chine : grille de lecture " par le P. Bruno Lepeu, MEP. Illustrations.

Dénonçant la répression par les autorités chinoises des émeutes qui ont secoué les terres tibétaines au fil de ces dernières semaines, l’opinion publique occidentale appelle au boycott de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. Ce dossier souhaite réaliser quant à lui un coup de projecteur sur un tout autre élément de cet immense ensemble chinois, sur une minorité catholique si difficile à cerner qu’il n’existe pas d’estimation fiable de sa taille. Douze millions de fidèles ? Le double ? La seule certitude est que cette Eglise en Chine, que les dirigeants communistes pensaient éradiquer en la coupant de ses liens avec l’Eglise universelle, est aujourd’hui bien vivante. Sa renaissance est même spectaculaire depuis les réformes lancées à la fin des années 70.

Mots clé : CHINE ; COMMUNAUTE ECCLESIALE DE BASE ; FORMATION ; CATHOLICISME ; REPRESSION ; EGLISE



PHILIP, Bruno
Depuis les émeutes au Tibet, les musulmans chinois de Linxia se sentent placés sur la ligne de front
LE MONDE, 2008/04/29, P. 6

Les Hui sont les musulmans chinois qui vivent essentiellement dans les régions à l’Ouest du pays. Ils sont le produit de métissages sino-arabo-persans dont les origines remontent aux premiers contacts du monde chinois avec l’Islam, c’est-à-dire à partir du 7ème siècle. Les Hui sont aujourd’hui une dizaine de millions et représentent donc une importante minorité. La proximité du monde tibétain fait qu’en ces temps troublés et marqués par la confrontation et les rancœurs, cette minorité a été prise plusieurs fois pour cible par les émeutiers tibétains. Les autorités chinoises prennent rarement parti pour les Hui en cas d’affrontement entre ces deux minorités. Cet article témoigne de cette réalité peu transmise par les médias occidentaux.

Mots clé : CHINE ; CONFLIT ; MINORITE



CHARBONNIER, Jean
Le Tripode de l’Eglise en Chine
SPIRITUS, n°188, 2007/09, P. 335-344

L’Eglise catholique accomplit sa mission en Chine autour de trois axes : la politique religieuse gouvernementale, la fidélité ouverte à Rome et la fidélité voilée des catholiques officiels, d’où l’utilisation du terme " Tripode " dans le titre de l’article. Pour les théoriciens communistes, la religion est une compensation illusoire aux insuffisances de l’économie nationale. Mais dès le début du régime, les grandes religions en Chine ont dû former des Associations de croyants garantissant leur loyalisme politique. La presse internationale aime donner cette image de l’Eglise en Chine, les arrestations de prêtres, l’absence de liberté d’expression. Pourtant, les catholiques ne demandent pas mieux que d’être de bons citoyens ; et des petits pas vers une amélioration sont faits, de part et d’autre.

Mots clé : CHINE ; LIBERTE D’EXPRESSION ; POLITIQUE ; PRATIQUE RELIGIEUSE



WIEST, Jean-Paul
Le catholicisme en Chine
GENEVE CHOISIR, n°581, 2008/05, P. 9-14

En 2008, l’Eglise Catholique compte plus de 15 millions d’adeptes en Chine. L’évolution historique de cette religion est mouvementée, et les récents événements sont tout aussi importants. En janvier, le pape Benoît XVI a publié un communiqué de presse, se réjouissant de la communion entre les actions menées par les acteurs civils en Chine et les politiques transmises par le Vatican. La réaction du gouvernement chinois a été mitigée et la porte reste ouverte. Des tentatives de dialogue sont en cours, et les autorités déclarent ouvertement vouloir rallier les adeptes de religions à la cause du développement social et économique du pays. Hu Jintao, leader du parti, a estimé que religion et société harmonieuse sont des éléments constructifs pour le dialogue et la coopération.

Mots clé : CHINE ; CATHOLICISME ; EGLISE ; HISTOIRE ; LIBERTE RELIGIEUSE



ALLES, Elisabeth
Musulmans de Chine : Une anthropologie des Hui du Henan
PARIS : EHESS, 2000, 334 P.

Cet ouvrage marque une étape importante dans la connaissance des musulmans de Chine, les Hui. Premièrement parce que nous disposons de très peu d’études sur ce sujet, en langue occidentale surtout. Le livre d’Élisabeth Allès nous offre à cet égard une histoire anthropologique des Hui et de leurs liens avec le monde musulman. Deuxièmement, l’auteur cherche à traiter de la question difficile de l’articulation ethnico-religieuse au sein de l’identité Hui. En évoquant, les rapports entre les Hui et les Han dans leurs différences et leurs similitudes, elle nous conduit à nous interroger sur l’identité chinoise. Enfin, en étudiant la communauté Hui en des lieux et à des époques précis, É. Allès nous permet de découvrir ce qu’il peut y avoir de spécifique dans les pratiques religieuses des musulmans chinois.

Mots clé : CHINE ; IDENTITE CULTURELLE ; MINORITE ; PRATIQUE RELIGIEUSE



Note : Cette recherche documentaire sur la société civile chinoise s’inscrit dans le cadre des activités effectuées par DCLI afin de préparer et contribuer au septième Forum populaire Asie-Europe (AEPF) qui a lieu à Pékin en octobre 2008 à l’occasion du sommet officiel d’ASEM (Asia-Europe Meeting).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Crédits